Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

La défense nationale ballottée entre mythes et contraintes budgétaires

Le débat militaire n’avance pas au Parlement

Photo Kecko
Photo Kecko (licence CC)

Faut-il acquérir de nouveaux avions de combat? Maintenir ou abroger le service militaire obligatoire? Les contraintes budgétaires et l’attachement aux mythes du citoyen-soldat et de la neutralité dictent les réponses à ces questions. Fait toujours défaut une conception de la défense adaptée aux risques réels et à la géostratégie actuelle.

Après le Conseil national, le Conseil des Etats vient de confirmer son attachement au service militaire obligatoire en rejetant l’initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA). Il s’agit de maintenir un système constitutif de l’identité nationale et garant de la cohésion sociale.

Fort bien, mais quel est l’effectif indispensable aux missions dévolues à l’armée? C’est que précisément le Parlement n’est pas très au clair sur le cahier des charges de cette dernière. Dans son rapport sur l’armée de 2010, le gouvernement proposait de réduire les effectifs à 80’000 hommes. Le Parlement a opté pour 100’000, un nombre qui lui paraissait plus conforme au réservoir fourni par l’obligation de servir. Le service militaire obligatoire devient donc le motif qui justifie le niveau des effectifs!

Quant au creuset social que représenteraient l’école de recrue et les cours de répétition, parlons-en. Si l’on déduit des jeunes en âge d’être recrutés les inaptes au service, les femmes et les étrangers résidents, le creuset ne réunit qu’un individu sur cinq: un peu maigre pour stimuler la cohésion nationale. D’ailleurs, selon un récent sondage, cet engagement imposé ne rencontre plus le soutien d’une majorité de la population.

Une majorité parlementaire est favorable à l’acquisition d’un nouvel avion. Mais, la semaine dernière au Conseil des Etats, cette majorité s’est diluée lorsqu’il s’est agi de surmonter le frein aux dépenses. Ce cafouillage illustre bien le doute qui règne sur le besoin d’un nouvel avion. En 2009 déjà, le Conseil fédéral avait reporté son choix dans l’attente du rapport sur la sécurité (DP 1867). Un rapport inconsistant et incohérent, comme le fut ensuite celui sur l’armée (DP 1885), un copié-collé à plusieurs mains incapable de dessiner les contours d’une politique de défense adaptée à la situation actuelle. Un ancien secrétaire général du département militaire, Hans-Ulrich Ernst, brigadier de son état militaire, estimait en 2009 déjà que la flotte des FA-18 suffisait à assurer la police aérienne, seule mission aérienne vraiment nécessaire à la sécurité du pays.

Pour compléter le tableau de ces atermoiements, il faut encore mentionner le conflit opposant le Conseil fédéral et le Parlement, et le retard mis par le gouvernement à publier son projet de développement futur de l’armée. L’exécutif veut plafonner l’enveloppe budgétaire de la défense à 4,7 milliards alors que les députés exigent 5 milliards. Mais ces sommes doivent servir à un développement de l’armée dont le concept était tout d’abord promis pour fin 2012 au plus tard, puis annoncé pour la fin de cette année.

Bref, le débat sur la politique de défense se déroule en plein brouillard, balloté entre mythes, objectifs flous et contraintes financières. La Suisse n’a toujours pas pris acte de la fin de la guerre froide et de sa position au centre de l’Europe. Ce brouillard ne se dissipera qu’avec la définition de missions répondant aux vraies menaces et l’acceptation du fait que la sécurité du pays passe par une collaboration européenne. C’est ensuite seulement que nous pourrons concevoir l’outil militaire et faire les comptes.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/23017
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/23017 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP