Mode lecture icon print Imprimer

Yvette Jaggi, un mérite reconnu au-delà du Jura

Sans autosatisfaction déplacée, mais avec un peu de retard, DP salue l’événement!

Photo © Luc Chessex 21.2.3013 - Photo © Luc Chessex
icone auteur icone calendrier 12 mars 2013 icone PDF DP 

Thématiques

L’exterritorialité d’une ambassade vous procure à peu de frais le frisson du roman d’espionnage. Pas de voiture qui reste plus de cinq minutes en stationnement! Mais, si l’enclave territoriale peut jouir de la protection physique, qu’en est-il des frontières de la réflexion et de l’innovation intellectuelle? Un orateur peut-il revendiquer toute liberté de vagabonder intellectuellement?

L’ambassade de la République française à Berne ne craint pas d’introduire sur sol français exterritorialisé des pistes de réflexion à la fois nouvelles et usées: la femme et le pouvoir, tel était le sujet sur lequel devaient plancher les hôtes.

Yvette Jaggi, invitée le 21 février pour recevoir les insignes de commandeur (et non commandeure, titre inconnu en France) de l’Ordre national du Mérite, ne pouvait être mieux choisie. Compte tenu des institutions suisses, Yvette Jaggi est la femme qui, à l’échelle de notre pays, a les connaissances et les expériences les plus variées de l’exercice du pouvoir.

En vrac, quelques-uns des engagements politiques directs d’Yvette Jaggi. Assurer la direction d’une grande ville, coordonner son développement, en sachant que le délai de réalisation est toujours lent en matière d’urbanisme; changer de tenue, parlementaire à Berne puis syndique à Lausanne; assumer la coprésidence de la Constituante vaudoise; participer à des groupes de pression, telle l’Union des villes suisses.

Sortir du politique par l’économique: étude de la révolution que représenta la grande distribution; gestion de l’organisation des consommatrices; conseil d’administration des CFF; direction d’une banque de microcrédit solidaire.

L’approche, enfin, des sujets culturels proprement dits: développement de la danse (Maurice Béjart) et du théâtre dans sa propre ville, qui du coup prend rang au niveau européen; présidence pendant huit ans de Pro Helvetia et participation à l’élaboration de la nouvelle loi fédérale sur l’encouragement de la culture.

L’énumération esquissée est largement incomplète, mais illustrative des compétences encyclopédiques d’Yvette Jaggi. Ajoutons qu’elle figure au rang des meilleurs connaisseurs de J.-J. Rousseau et, enfin, qu’elle participe sans faille depuis de nombreuses années à la rédaction de Domaine Public. Elle fait valoir là aussi ses qualités d’engagement.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/23007
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/23007 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.