Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Citoyens zurichois très sollicités mais attentifs

A Zurich, la démocratie directe se porte très bien. Le jugement des électeurs fait aussi montre d’une bonne santé

Photo John Eckmann
Photo John Eckmann (licence CC)

Pour déposer une initiative populaire ou une demande de référendum dans le canton le plus peuplé de Suisse, il suffit de récolter 6000 signatures valables, soit le même nombre qu’à Fribourg ou la moitié de l’effectif exigé dans le canton de Vaud. C’est ainsi que sept citoyens zurichois sur mille peuvent provoquer une votation qui déplacera théoriquement un corps électoral de 862’000 personnes.

Du coup, le programme des dimanches de votation est souvent très chargé pour les citoyens zurichois. Ce 17 juin, ils avaient à se prononcer sur pas moins de huit objets: trois initiatives populaires, dont une constitutionnelle et deux législatives, ainsi que cinq référendums, dont un obligatoire, deux facultatifs et deux demandés par des autorités (par l’exécutif de la capitale et le parlement du canton). Le tout en plus des trois votations fédérales et de nombreuses consultations communales.

Les trois initiatives méritent d’abord commentaire.

A commencer par l’inscription dans la Constitution cantonale d’un droit des parents d’élèves au libre choix de l’établissement où leurs enfants poursuivent leur scolarité dès la quatrième année (école publique en dehors du quartier de domicile ou école privée). Plus de quatre votants sur cinq ont rejeté une possibilité dans laquelle ils décèlent à juste titre une régression du système d’éducation et une mesure défavorisant l’égalité des chances. Voilà une nouvelle et claire démonstration du solide attachement de la population à l’école publique et à ses bâtiments les plus proches du domicile familial.

Sous le titre «Le client est roi», les libéraux-radicaux avaient lancé une initiative pour une libéralisation totale des horaires d’ouverture des magasins. Refus catégorique, à sept contre trois, en ville comme à la campagne. Même s’il semble contredire les comportements de certains clients-rois, le résultat de la votation marque un double rejet, et de la société de consommation 7/7, peu respectueuse de la pause dominicale, et de la vie 24/24, où le jour et la nuit se confondent, où les horaires des acheteurs comme des vendeurs se font également continus. Cette interprétation vaut aussi pour le refus par les Lucernois d’une prolongation des heures d’ouverture des magasins le samedi et les veilles de fête.

Quant à l’initiative des Verts zurichois pour la protection des terres agricoles, elle a connu un succès plus modeste (55%), inattendu quoique moins surprenant après celui de l’initiative Weber sur les résidences secondaires. Où l’on voit que le mitage du territoire n’a définitivement plus la cote, contrairement à l’agriculture de proximité qui fait présentement fureur. Fâché par ce résultat, le conseiller d’Etat en charge du développement territorial annonce le gel des zones constructibles et donc l’impossibilité de les étendre comme envisagé via la révision du plan directeur cantonal. Dans la foulée, il demande aux régions et communes de définir sans tarder les terrains se prêtant à cette densification que tout le monde demande, pour et chez les autres en tout cas.

A signaler par ailleurs le score extrêmement serré, au point que le Conseil d’Etat zurichois envisage de faire recompter les voix, obtenu par la révision de l’imposition des sociétés. Vivement soutenu par la droite et les milieux économiques, le nouveau système, entraînant une perte de recettes fiscales de l’ordre de 120 millions de francs par an pour le canton et les communes, a été refusé par 154’982 non (50,16%) contre 153’975 oui, soit une petite différence de 1007 voix. Cette révision représentait le second volet cantonal – et le plus coûteux pour les collectivités – de la deuxième réforme fédérale de l’imposition des entreprises. Or on sait désormais que cette réforme, chère à l’ancien grand argentier Hans-Rudolf Merz, avait fait l’objet d’une information lacunaire avant la votation du 24 février 2008 qui avait donné une courte majorité acceptante (50,5%). Rien de tel qu’un manque de transparence pour rendre les citoyens durablement méfiants.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/20873
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/20873 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP