Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le droit d’asile victime des gesticulateurs

De nouvelles dispositions inutiles, injustes et inefficaces

«En réalité le droit en vigueur serait apte à résoudre nos problèmes» affirmait Philipp Müller, le nouveau président du parti libéral-radical,lors d’un récent débat de la télévision alémanique consacré à la politique d’asile. Or le même député s’est distingué la semaine dernière au Conseil national en multipliant les propositions de durcissement de la législation.

La 11e révision en cours de la loi sur l’asile relève d’une gesticulation destinée à calmer l’opinion publique. Il importe d’abord aux partis bourgeois d’occuper le terrain de prédilection de l’UDC et non pas de trouver des solutions.

Que révèlent les débats parlementaires? Les invectives et les émotions ont dominé les échanges. Chacun y est allé de son anecdote pour ensuite généraliser. Le Conseil national a rejoint le niveau du café du commerce et ne s’est pas montré digne de sa fonction. Qu’attend-on du législateur? Qu’il procède à une analyse sérieuse de la situation, qu’il adopte des mesures efficaces par rapport aux objectifs visés, des mesures qui s’inscrivent dans l’ordre juridique et respectent notamment les valeurs prônées par la Constitution et les obligations du droit international. Au lieu de quoi la majorité a multiplié les tours de vis inutiles, injustes et inefficaces.

Inutile comme la limitation du regroupement familial. Dorénavant seuls les conjoints et les enfants mineurs auront le droit à ce regroupement. Or l’an passé, sur les 1700 personnes admises à ce titre, seules onze n’étaient ni conjoints ni enfants mineurs.

Inutile comme la suppression du motif de l’objection de conscience et de la désertion, un motif explicitement prévu par la Convention de Genève sur les réfugiés. La Suisse continuera pourtant de ne pas renvoyer les Erythréens refusant de servir dans l’armée d’un régime tyrannique et promis chez eux aux pires sévices, comme l’a affirmé Simonetta Sommaruga.

Inutile comme la suppression de l’aide sociale pour tous les requérants. L’aide d’urgence prévue n’est pas celle, minimale – abri pour la nuit et faible allocation journalière -, accordée aux requérants déboutés. Elle inclura assurance maladie, programmes d’occupation et logement. Pas de quoi décourager les futurs candidats à l’asile.

Inutiles, les mesures décidées sont également injustes dans la mesure où elles font peser sur l’ensemble des requérants le discrédit que seuls méritent les délinquants et autres trafiquants se prévalant du droit d’asile.

Inefficaces enfin toutes ces mesures qui ne dissuaderont pas les requérants craignant pour leur intégrité physique dans leur pays, pas plus que ceux qui fuient la misère et rêvent d’un avenir meilleur.

Depuis plus de trente ans, la politique de l’asile consiste à durcir les conditions faites aux requérants, sans effet significatif. Les procédures tirent en longueur et les dysfonctionnements de l’Office fédéral des migrations perdurent. Ni Christoph Blocher, ni Eveline Widmer-Schlumpf ne sont parvenus à redresser la barre.

Simonetta Sommaruga, en charge du dossier, a annoncé pour la fin de l’année des réformes visant à aboutir à des décisions dans un délai de quatre mois (DP 1912). Le Parlement aura alors l’occasion de montrer s’il est capable de passer de la gesticulation à l’action.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/20864
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/20864 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    line.bielmann

    c’est vrai qu’il y eut des réactions parfois hard comme on dit dans le jargon des plus jeunes mais peut-être était-ce aussi un cri de la part de nombreux isolés afin d’attirer le regard sur eux,en dehors de fêtes de fin d’année ou tout le monde semble alors se souvenir d’eux,qui sait! n’oublions pas que tous ces requérants d’asile pour la plupart viennent de pays ou les grands parents sont vénérés jamais rejetés ,comme c’est trop souvent le cas chez nous. Tout le monde connait le fameux ne nous oubliez pas ,alors peut-être que ce genre de gesticulations en fait n’était que le reflet d’un monde en plein désaccord avec lui -même

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP