Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

L’immigration, l’arbre qui cache la forêt de nos problèmes

Proposer des solutions aux questions concrètes est moins facile mais plus efficace

Photo iJuliAn
Photo iJuliAn (licence CC)

L’initiative de l’UDC Contre l’immigration de masse touche un point sensible. L’immigration a fortement augmenté depuis l’entrée en vigueur de la libre circulation – plus 350’000 personnes – et l’effectif des frontaliers a crû d’un tiers. Faut-il y voir la raison des difficultés de logement, de transport que connaît actuellement la Suisse? L’immigration est-elle responsable des craintes pour l’emploi et de la sous-enchère salariale?

Il serait erroné de nier ces difficultés. Mais il faut constamment rappeler que la Suisse est, depuis 1945, un pays d’immigration, une immigration qui a contribué non seulement à la richesse du pays, mais également à son bon fonctionnement. La Suisse n’est pas envahie; c’est elle qui attire des étrangers pour occuper des places de travail disponibles: cadres, ingénieurs, personnel soignant dont nous manquons; personnel peu qualifié pour des postes que délaissent les indigènes. En clair, sans sa population étrangère, le pays serait paralysé.

La gauche a trop longtemps fait preuve d’angélisme dans ce dossier, considérant toute critique à l’égard du phénomène migratoire comme une manifestation xénophobe. Récemment le président du parti socialiste a évoqué la possibilité de mesures de contingentement et annoncé un débat sans tabou sur le sujet (DP 1938). Les premières manifestations de ce débat ne sont guère enthousiasmantes. Pour atténuer la crise du logement, n’autorisons l’acquisition de logements par les étrangers qu’après cinq ans de séjour, suggère la socialiste zurichoise Jacqueline Badran. Les prix baisseront et les investisseurs privilégerons les biens à louer. Une idée non seulement discriminatoire mais inefficace (DP 1949). La même exprime une critique radicale au principe même de la libre circulation, qui ne serait qu’un avatar du néolibéralisme pour pousser les Etats à la sous-enchère fiscale et exploiter les salariés.

Ces propositions ne sont pas recevables. Tout comme celles de l’UDC, elles mettent l’étranger en accusation et diffusent l’illusion d’une Suisse clôturée, à l’abri. Or la Suisse a les moyens de résoudre ses problèmes. En commençant par la suppression des exonérations fiscales et autres traitements de faveur, tout comme à la concurrence fiscale intercantonale pour attirer les entreprises étrangères. En investissant de manière suffisante dans les transports publics. En construisant des logements répondant aux besoins de la majorité de la population. En adoptant un aménagement du territoire qui concentre l’habitat au lieu de le disperser. En augmentant ses budgets de manière à former les spécialistes dont elle a besoin, avant d’aller les chercher diplômes en mains chez ses voisins (médecins, infirmières notamment). En améliorant les compétences des jeunes et en promouvant la formation continue. En contrôlant strictement le respect des conditions de travail et de salaire des salariés étrangers temporairement actifs sur son territoire.

Toutes ces solutions, l’UDC les réprouve. Elle préfère s’en prendre à l’étranger, son bouc émissaire de prédilection et faire croire que les problèmes réels auxquels sont confrontés les habitants du pays seront ainsi réglés. La gauche n’a rien à gagner à entrer dans ce jeu malsain. Par contre elle peut monnayer son appui à la libre circulation contre des avancées substantielles dans les domaines précités. Quant à la clause de sauvegarde, elle ne résoudra rien (DP 1944): effet quantitatif négligeable et temporaire.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/20268
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/20268 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    J. Berenstein-Wavre

    Et les 30’000 femmes de ménage clandestines à Genève qui envoient plus de 1 million chaque mois dans leur famille pauvre. Est-ce une obligation  … de qui?   

1 Rétrolien

  1. […] Un très bon article sur les questions suscitées par l’immigration et les réponses que l&#82…. […]

    Cité par Revue de web – S01E14 | Fred H - 8 avril 2012 à 10 h 03 min

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP