Mode lecture icon print Imprimer

Le mot « crise » et la dérive keynésienne

Au bout de quarante ans de politique keynésienne appliquée sans discontinuité (voir sur cet aspect le numéro Aménagement urbain et transition post-keynésienne de la revue Métropoles, 2008), il semble que les pays occidentaux soient arrivés au bout du chemin. Il faut bifurquer, sous peine de basculer dans le ravin. Comment en est-on arrivé là ? (Le Monde)

31 octobre 2011
  • icone twitter
  • icone facebook
  • icone wikio
  • icone netvibes