Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

La question intentionnellement oubliée

Campagne des élections fédérales: une autre manière d’aimer la Suisse

Photo Antonio Zugaldia
Photo Antonio Zugaldia (licence CC)

A leur réveil que l’on dit très matinal, les Suisses, persuadés que la terre tourne, allument leur radio. Quelles infos?

Sur UBS, sur la nouvelle interprétation du secret bancaire, sur Credit Suisse, Michael Ambühl, secrétaire d’Etat aux relations financières internationales, négocie à Washington… mêmes nouvelles (sic) que hier, que demain. La terre a-t-elle vraiment tourné?

Mais la terre connaît aussi un mouvement orbital. L’automne est là, électoral. Des milliers de candidats l’attestent et l’effervescence est générale. Tous sont sollicités de prendre position sur tout, sur rien. Internet permet de regrouper les réponses, de dessiner des profils. Les questionnaires ont été remplis. Cliquez. On va savoir ce que pensent celles et ceux qui se veulent les représentants du peuple.

Toutefois, le débat politique va être accaparé par l’élection du Conseil fédéral. Elle aura pour cette législature une importance particulière, puisqu’en raison de la candidature à un deuxième mandat d’Eveline Widmer-Schlumpf la formule magique sera mise à l’épreuve. On ne développera pas ici ce sujet. La position de DP est connue: pas de proportionnelle arithmétique, l’UDC ne saurait être un parti gouvernemental, en raison de son propre choix oppositionnel.

Les questions de fond n’en demeurent pas moins. Très visible, le problème de la sortie du nucléaire. La décision a déjà été prise par l’Assemblée sortant de charge. L’application reste à définir. Elle pourrait être planifiée comme un défi relevé par des millions d’acteurs. Mais ce n’est pas le style des partis de droite.

Transports, aménagement du territoire, problème de la santé, etc., on peut passer en revue les chapitres imposés à tout responsable politique. Toutefois une chose surprend. On ne trouve pas dans ce programme l’écho des nouvelles du matin, ces infos si répétitives qu’on les dirait passées en boucle. Où les grandes banques? les craintes systémiques? l’euro? etc.

L’Etat peut-il à ce point être, avec tout le poids de sa légitimité, au service de l’économie privée, en l’occurrence les banques ? Certes, il est dans son rôle en ayant une politique économique et extérieure. Il a en charge la défense ou la promotion de l’agriculture, des exportations, de l’énergie, etc. Mais est-il admissible que la diplomatie suisse soit mobilisée pour «réparer» les fautes, les pratiques inconvenantes de certaines banques, est-il légitime qu’un projet des banques privées (Rubik) devienne sans débat un objet de négociation menée par le Conseil fédéral? Les partis de la droite libérale s’accommodent facilement de l’intervention de l’Etat dans ce domaine privé, au profit des banques, sans être sensibles à la contradiction quand ils refusent une régulation bancaire plus exigeante. A quand la séparation de la Banque et de l’Etat?

En fait, une question essentielle est intentionnellement omise, sauf par l’UDC, celle de nos rapports avec l’Union européenne, que l’on élude avec des formules sans portée: développer les relations bilatérales. Or la classe politique sait que nos rapports avec l’UE exigeront que nous renoncions à des comportements fiscaux rentables mais déloyaux. Cette révision, qui dépend de nous, impliquera une redistribution intercantonale des revenus financiers. Ce sera une mise à l’épreuve de notre solidarité confédérale.

Mais les partis gouvernementaux de droite sont encore accrochés au statu quo. Ils ont peur d’être accusés de traîtrise, de faiblesse. C’est pourquoi la question des rapports avec l’UE n’est pas posée dans sa vraie dimension, alors qu’elle est au cœur de notre politique, alors qu’elle est de portée historique.

Pour n’avoir pas à répondre, on préfère parler d’autre chose.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/18645
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/18645 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP