Mode lecture icon print Imprimer

L’indignation a ses raisons

Le livre-tract de Stéphane Hessel n’est pas une apologie du cri primal mais un appel à l’action concrète

Photo Blatant World Photo Blatant World (licence CC)
icone auteur icone calendrier 28 janvier 2011 icone PDF DP 

Thématiques

Tout le monde en parle. Faut-il ou non s’indigner avec Stéphane Hessel? La lecture du petit opuscule est très – trop? – rapide mais s’avère une utile piqûre de rappel.

Aujourd’hui, l’auteur s’indigne du sort des Palestiniens dans le conflit qui les oppose à Israël: ce sont les lignes du livre – pas forcément les plus judicieuses – qui ont fait couler le plus d’encre. Mais, Hessel rappelle surtout son indignation originelle à l’égard du national-socialisme qui l’a conduit à participer activement à l’élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’homme à la fin du deuxième conflit mondial, au sein d’une commission présidée par Eleanore Roosevelt.

Universelle et non internationale, comme le rappelle le livre, car antidote au fascisme aussi bien pour les vainqueurs, le tiers monde et les neutres. «Plus jamais ça»: tel était l’objectif des rédacteurs qui ont saisi l’opportunité que représentait la fin du conflit. Pour «s’émanciper des menaces que le totalitarisme fait peser sur l’humanité», il fallait une déclaration universelle, c’est-à-dire qui place les droits de l’homme au dessus de la souveraineté des Etats. L’un des auteurs de la déclaration universelle – René Cassin – contribuera plus tard à la création de la Cour européenne des droits de l’homme, institution qui permet à la plupart des citoyens européens de se plaindre d’une violation de leurs droits par leur Etat devant une autorité indépendante.

Dans un pays où les juges de Strasbourg sont parfois considérés comme des juges étrangers, où la dénonciation de la Convention européenne des droits de l’homme est une hypothèse politique envisagée par certains et où les activités remarquables d’Andreas Gross ou de Dick Marty au sein du Conseil de l’Europe sont régulièrement raillées, l’indignation de Stéphane Hessel n’est pas de trop!

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/16525
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/16525 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.