Mode lecture icon print Imprimer

On a aussi voté dans les villes alémaniques

Revue de quelques scrutins significatifs dans les cités d’outre Sarine

Une autre image de cette Suisse alémanique très expulsive en cette journée de votation…

Bâle: encore moins de trafic individuel motorisé

Les trois communes du canton de Bâle-Ville ne se contentent pas de faire un usage déjà record des transports collectifs. Elles vont devoir encore réduire de 10% la part de la motorisation privée dans l’ensemble du trafic, suite à l’adoption du contre-projet à une initiative des milieux écologistes qui demandait de fait une diminution de l’ordre de 25%. Effectifs et proportions ont donné lieu ces derniers mois à un débat aussi passionné qu’imprécis. Le Grand Conseil a d’abord voulu recommander l’approbation de l’initiative, puis il a élaboré un contre-projet que le gouvernement estime partiellement inapplicable. Autant dire que l’approbation de ce contreprojet par 54,7% des citoyens de Bâle-Ville n’aura guère d’effet concret, à part les dix millions de francs destinés aux cheminements piétonniers et aux aménagements destinés aux cyclistes, qu’il est prévu de réaliser dans les années 2011 à 2014.

Berne et Saint-Gall: sortir du nucléaire

Les citoyens des villes de Berne et de Saint Gall ont défini leur avenir énergétique. Même configuration dans les deux villes: une initiative populaire, soutenue par le PS, les Verts et diverses organisations écolos vise la sortie du nucléaire à des conditions jugées inacceptables par les autorités locales. Lesquelles présentent un contre-projet, qui préconise certes le même objectif mais une démarche différente. Ainsi, Berne veut se préparer à recourir exclusivement à des énergies renouvelables dès 2039 (au lieu de 2030 selon l’initiative). De son côté, les élus de Saint-Gall opposent à l’initiative leur «concept énergie 2050» qui prévoit un approvisionnement en électricité progressivement libéré du nucléaire dans les quatre décennies à venir et non dans les plus brefs délais. A Berne comme à Saint-Gall, les citoyens ont rejeté l’initiative (par 51,2% et 58,6% des votants) et accepté le contre-projet (60.6% et 61,4%). En bref, le but est maintenu, les contraintes changent.

Dans la foulée, les citoyens saint-gallois ont accepté un audacieux projet de centrale géothermique. Les travaux de forage et de construction ainsi que l’extension du réseau de chauffage à distance sont budgetisés à 159 millions de francs, investis par les Services industriels de la ville.

Schaffhouse: ne pas sortir d’Harmos

C’est à la faible majorité de 51,7% que les citoyens du canton de Shaffhouse ont décidé de rejeter l’initiative populaire SH ohne Harmos et donc de maintenir leur adhésion à ce concordat sur les programmes scolaires auquel le Grand Conseil schaffhousois avait donné son accord le 29 octobre 2007 – une première historique. Seules sept communes sur vingt-sept ont tenu bon. Parmi elles, la seule ville du canton, qui en est aussi la capitale, où la majorité de 56% a suffi à faire la différence. Joli débat ville-villages en perspective. Et surtout, premier test, raté de peu, de la politique UDC en matière d’école, son nouveau thème national, cantonal et local. A suivre de très près.

Winterthour: regrouper l’administration communale

Les citoyens de la sixième plus grande ville du pays, qui a passé le cap des 100’000 habitants en été 2009, ont décidé à deux contre un de regrouper enfin les services de l’administration communale, actuellement dispersés sur 27 adresses différentes. Le site finalement choisi n’est autre que le Sulzer Areal, l’ancienne friche industrielle qui se trouve derrière la gare. La construction du «Superblock» destiné aux 800 employés de la ville sera financée par le propriétaire des lieux, la société d’assurances Axa (ex Winterthour) qui les louera pour 6,85 millions de francs par an. Axa logera son propre personnel (1200 employés) dans le même complexe administratif. Un cas sans précédent de partenariat privé-public.

Zurich: transports collectifs et parcage des véhicules privés

Comme d’habitude, les citoyens de la ville de Zurich avaient un programme local chargé, en marge des votations fédérales de ce dimanche. Quatre scrutins concernant tous la mobilité. Ils ont accordé sans broncher une contribution de 20 millions pour la couverture de l’autoroute de contournement nord et un crédit complémentaire de 11,172 millions pour la finition des travaux d’aménagement aux alentours de la gare d’Oerlikon. Ils ont également accepté une révision du règlement municipal de parcage allant dans le sens d’une nouvelle restriction de la motorisation privée en ville. En revanche, ils ont furieusement rejeté le projet de tram préconisé par l’initiative Rosengarten. Refus lié aux conditions de circulation dans les zones et rues concernées; ce n’est pas le signal d’un coup d’arrêt au retour du tram, moyen de transport toujours très apprécié à Zurich.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/16074
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/16074 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    Uffer Filip says:

    Merci à Yvette Jaggi, en tant qu’actif professionnellement également en CH allemande, je trouverais très intéressant d’avoir régulièrement une brève sur ce qu’y s’y passe.
    Nous les romands, ne sommes pas seuls et la CH allemande nous est plus proche que l’Europe, qui n’est d’ailleurs pas très loin non plus.

  • 2
    Pedro del Río says:

    Il y a eu aussi des votations cantonales au Tessin. Dommage qu’en Romandie on ignore systématiquement tout ce qui se passe en Suisse italienne. Mais bon, pour savoir ce qui se passe là-bas il faut apprendre l’italien, ce qui est au délà des capacités du journaliste romand.  
    Donc, au Tessin le peuple a refusé une loi visant à instaurer le salaire au mérite pour les fonctionnaires, ce qui n’est pas anodin à la vue des attaques répétés de la Lega contre cette catégorie et de ce qui se passe dans plusieurs cantons du nord des Alpes, et a aussi refusé la suppression des jurés populaires, malgré la loi fédérale. Il me parait qu’il s’agit de nouvelles bien plus intéressantes que celle sur les bâtiments de l’administration communale de Winterthur. Une ouverture de la Romandie aussi sur la Suisse italienne ne serait pas malvenue. Cette région ne se limite pas seulement au festival de Locarno, les casinos et les bordels.

Les commentaires sont fermés.