Mode lecture icon print Imprimer

Asile : Une autre politique d’immigration

Au milieu des années quatre-vingt, un groupe de réflexion dirigé par Peter Arbenz, alors délégué aux réfugiés, imagine des stratégies nouvelles pour faire face à l’afflux croissant de demandeurs d’asile. Le groupe publie en 1989 son rapport intitulé Strategie für eine Flüchtlings- und Asylpolitik des 90er Jahre qui critique la distinction entre immigrants politiques et économiques. Les auteurs proposent d’utiliser le concept de «solde migratoire global». Le Conseil fédéral doit déterminer tous les deux ans le nombre d’étrangers qu’il souhaite accueillir. En fonction de cet objectif, il doit calculer un quota annuel d’immigrés, toutes catégories confondues. Victime d’une contestation unanime, l’idée est rapidement abandonnée.
De nos jours, ce sont les villes qui réclament une politique d’immigration sans clivage entre les requérants d’asile et les autres étrangers. Le maire de Zurich a relancé d’ailleurs le concept d’un contingent global fixé chaque année par la Confédération.
Plus précisément, Monika Stocker, municipale verte de la ville de Zurich, (voir DP n° 1611), blâme une procédure d’asile restrictive, toujours aussi chère et qui ne donne pas les résultats escomptés. Pour briser la spirale de la répression qui met en danger les principes mêmes de l’Etat de droit, elle préconise l’abrogation de la législation sur l’asile au profit d’une loi sur l’immigration. Les personnes accueillies temporairement devraient avoir la possibilité de travailler ou, pour les jeunes, de se former. Celles-ci rentreraient dans leur pays avec une perspective, alors qu’aujourd’hui leur retour équivaut à un échec personnel, inacceptable.
Tout comme la politique de la drogue, celle de l’immigration pourrait reposer sur quatre piliers. L’aide à la survie par la possibilité de gagner sa vie ; la prévention par l’aide au développement ; la répression des activités criminelles ; et enfin la thérapie qui impliquerait une intervention coordonnée des pays européens en faveur des ethnies maltraitées et dans les foyers de crise. Les sommes actuellement dévolues à la procédure d’asile – près d’un milliard de francs – trouveraient là une affectation plus productive. md

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1231
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1231 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.