Mode lecture icon print Imprimer

Cinéma : Face à la recrudescence des films américains

icone auteur icone calendrier 8 juillet 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Les films américains occupent les salles suisses en multipliant les copies exploitées, même si l’on importe davantage de productions européennes. Les œuvres suisses traînent loin derrière, malgré l’enthousiasme des spectateurs alémaniques.
La nouvelle loi sur le cinéma, entrée en vigueur en août 2002, insiste sur la variété de l’offre cinématographique, via des sanctions le cas échéant, mais jamais utilisées jusqu’à aujourd’hui. L’Office fédéral de la statistique a rassemblé les données fournies par ProCinéma (www.procinema.ch), société faîtière de la branche, et a évalué l’état de santé de la diversité encouragée par la Confédération. Il a retenu, analysé, puis croisé quelques indices en chiffres et graphiques pour les années 2003 et 2004 : le nombre de films projetés, leur pays d’origine, leur genre, leur diffusion (copies disponibles et régions touchées). Les résultats viennent d’être publiés dans Actualités OFS, collection 16 – culture, société de l’information, sport (www.statistique.admin.ch).
La part des films américains exploités diminue depuis cinq ans (30% contre 40% en 2000) à l’avantage des œuvres provenant des pays de l’Union européenne (197 pour 123 productions importées des Etats-Unis en 2004). En revanche, les copies en circulation (8700 l’année passée) assurent la suprématie d’Outre-Atlantique sur les Quinze (à peine 3 500 exemplaires). Finalement, les 172 films suisses distribués en 2004 ont totalisé 759 copies. Ainsi, l’armada USA, une véritable force d’invasion, en rôle toujours sept spectateurs sur dix, l’Europe deux. Le dernier spectateur va et vient, à la limite de l’écartèlement, entre le reste du monde et les bandes suisses, coproductions comprises. Il va de soi, en raison de la concentration de la création cinématographique suisse Outre-Sarine, que les parts de marché du cinéma autochtone sont insignifiantes en Suisse romande et au Tessin. Par ailleurs, loin des centres urbains, dans les régions pauvres en salles, la domination américaine devient encore plus frappante. Elle confisque huit séances sur dix, au lieu de six dans les villes.
Trente-huit sociétés de distribution ont diffusé la totalité des films exploités en 2004. En réalité, ce sont les succursales des quatre «majors» hollywoodiennes qui comptabilisent les deux tiers de la fréquentation totale avec à peine un quart des films sortis. Les distributeurs indépendants, de leur côté, alignent les productions rassemblant plutôt des publics de niche. Bref, les Américains remplissent les salles tandis que les autres multiplient les films, sauvant ainsi la face à la diversité recherchée.
Quant aux exploitants, ils gèrent 539 salles. Cependant, sept cinémas sur dix appartiennent à 20% des 183 propriétaires dénombrés. On remarque enfin que Bâle, Berne, Zurich et Genève bénéficient de la présence de plusieurs sociétés d’exploitation. En revanche, Lausanne, Lucerne et Lugano connaissent des monopoles plus ou moins affirmés. md

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1224
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1224 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.