Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Travail : Les femmes au service de l’économie

Le marché du travail fixe l’offre. Les travailleurs, femmes et hommes, s’adaptent. Flexibles à loisir, ils doivent se plier aux besoins des entreprises. Le temps partiel singe d’autres formules magiques. Il permettrait de concilier famille et vie professionnelle. L’époque des choix déchirants – travail ou famille – des va-et-vient épuisants – travail famille travail – serait révolue. Rien de plus faux rétorque Magdalena Rosende, sociologue, qui jette un regard critique sur le temps partiel. Celui-ci concerne presque exclusivement les femmes. Au lieu de modifier l’organisation du travail – sa durée notamment – de mettre en place des structures d’accueil pour les enfants, d’homogénéiser les horaires scolaires ou d’inciter les hommes à partager les tâches ménagères, afin que les femmes accèdent au marché du travail dans des conditions équitables, on fabrique du temps partiel à la mesure des nécessités économiques et de la domination masculine. Les femmes s’exécutent, prisonnières de la nécessité. La productivité l’emporte sur la qualité de vie et les belles promesses d’égalité. En 1997 déjà, François Hainard affirmait sans détour que «c’est bel et bien à une flexibilité contrainte à laquelle on a à faire, et de moins en moins à une flexibilité choisie et souhaitée.»

Des femmes pour des emplois précaires
Le marché du travail a besoin des femmes. Les femmes ont besoin du travail, vecteur d’indépendance économique. En réalité, elles y accèdent par la porte de service. Depuis les années septante, le taux d’activité féminine a pris l’ascenseur. De 30 à 35%, il atteint de nos jours près de 65%. Cependant, une sur deux n’est pas occupée à plein temps. Huit emplois à temps partiel sur dix sont l’affaire des femmes. Touchées plus durement par le chômage, discriminées par rapport aux hommes (cf. les études d’Yves Fluckiger, ainsi que DP n°1437), leur destin se joue souvent au bas de l’échelle sociale. Des revenus insuffisants, une protection sociale défaillante – au-dessous du mi-temps le salaire n’est pas assujetti à la LPP et les conventions collectives sont un vain mot – et des perspectives de carrière réduites, voire inexistantes, pèsent sur leur vie professionnelle. Elles sont les cibles, au même titre qu’une bonne partie de la population étrangère, d’un système économique friand d’une main-d’œuvre captive, disponible sur appel, concentrée dans le commerce de détail, le nettoyage, les services sociaux et de santé à faible valeur ajoutée. Des branches qui occupent la moitié des femmes actives.
Certes il y a quelques privilégiées. Des femmes qui choisissent leur avenir professionnel, qui maîtrisent leur emploi du temps, qui assument des responsabilités, en exploitant parfois le travail domestique d’autres femmes. Le bonheur de ces exceptions, qui dépend largement d’une bonne formation et d’un milieu social favorable, risque de cacher la masse condamnée à l’anonymat du travail «contraint». Bien sûr, les femmes bénéficiant d’une formation supérieure se multiplient depuis trente ans. Toutefois, les secteurs qu’elles investissent comptent peu sur le marché du travail.

La force du patriarcat
Le patriarcat est encore vivant. Magdalena Rosende évoque volontiers ce corset à la fois symbolique et réel, subi et intériorisé, qui réduit les femmes aux rôles subalternes décidés par les hommes (85% d’entre elles, travaillant à temps partiel, se déclarent satisfaites). Le temps partiel est un avatar du patriarcat. Il condamne les femmes à la famille et au travail avec leur consentement. Malgré les timides changements affectant les modèles sociaux, les hommes à temps partiel, 12 à 13% de la population masculine active, se consacrent davantage à leur épanouissement personnel, voire professionnel, qu’aux corvées ménagères. De plus, quand c’est le cas, le temps partiel n’est qu’un pis-aller provisoire ou une solution alimentaire pendant les études.
L’égalité entre femmes et hommes inscrite dans la Constitution fait encore les frais du patriarcat. Après les intentions, il faudrait des mesures concrètes. Le marché du travail devrait intégrer les exigences des travailleurs et travailleuses et non pas les laminer au nom de ses seuls intérêts. Une politique familiale cohérente – qui ne serait pas déguisée en politique de l’emploi – devrait soutenir l’effort éducatif des parents. Et plus profondément, tout le monde, sans distinction aucune, devrait bénéficier des mêmes chances de formation et de choix professionnel.

François Hainard, Vers quelle féminisation du travail allons-nous en Suisse ?, IUED, Genève, 1997.

Yves Fluckiger, «Analyse économique des différences de salaire entre femmes et hommes en Suisse», Actualités OFS, SAKE-NEWS 1/95, OFS, Berne, 1995.

Sylvia Strub, Le travail à temps partiel en Suisse, Bureau d’études de politique du travail et de politique sociale (BASS), Berne, mars 2003.
Disponible à l’adresse: www.fairplay-at-work.ch

L’Emilie, n°1474, juin-juillet 2003, dossier consacré au travail à temps partiel.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1208
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1208 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP