Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Jura bernois (1) : Le rêve microtechnique

Depuis Bienne, le train escalade le Taubenloch (les gorges de la Suze). Tunnel et viaducs ouvrent la piste entre deux parois serrées. Arrivée à Sonceboz-Sombeval, la voie se partage en deux. L’une remonte vers Tavannes et Moutier, par le Col de Pierre Pertuis, l’autre s’étire jusqu’à La Chaux-de-Fonds. Les villages s’empilent au milieu des prés et des champs. Les vaches flânent derrière le courant électrique. Le train file tout droit jusqu’à Courtelary, 1 120 habitants. Sans s’arrêter aux petites haltes de Corgement, par exemple, et ses 1 500 résidants qui viennent d’accepter la construction d’une nouvelle école primaire. Ou de Cortébert qui recherche sur le Net des locataires pour ses appartements vides.
Les chocolats Camille Bloch se dressent à la sortie de la commune. Cacao et noisettes débarquent par le chemin de fer, Ragusa et Torino repartent par la route. L’usine domine le village et sa préfecture. Courtelary donne son nom à l’un des trois districts du Jura bernois. Celui de la Neuveville, le plus petit (5 500 habitants) collé au lac de Bienne et celui de Moutier à deux pas de Délémont s’amoncellent en strates et couches disloquées, prêtes à se métamorphoser en royaume microtechnique.

Le réseau de la précision
En 2002, Tornos risque la faillite. Moutier lance un SOS désespéré. Maxime Zuber, socialiste et autonomiste, syndic de la ville, mène la résistance. Il apostrophe la Confédération, charitable avec Swissair mais intransigeante avec la fabrique de tours automatiques. Une fois la société sauvée – via des capitaux étrangers – on constitue un groupe de réflexion, présidé par Rolf Bloch, sur l’avenir économique de la région. Car d’autres entreprises se portent mal et le chômage empire (de 2002 à 2003, on compte mille emplois de moins pour 50 000 habitants). Le Jura bernois, pas moins que le reste de la région, vit de manufactures et d’exportations. Tout le contraire du Plateau et des agglomérations tournées vers le tertiaire, qui évolue dans l’univers allégé des services, des savoirs et de la communication. Malgré des finances publiques déficitaires, il faut investir dans les transports, la formation, la recherche, avec des aménagements administratifs et fiscaux revitalisant l’horlogerie ou l’industrie des machines.
Le think tank imagine un réseau de la précision. Elargi à l’ensemble de l’Arc jurassien, de la Vallée de Joux à Bâle, il doit resserrer un tissu industriel riche mais éparpillé, où chaque commune s’enorgueillit de son lot de PME. Seul le rassemblement des forces peut aboutir au succès. La périphérie, vécue comme un malheur, doit se convertir en ressource. La nouvelle politique régionale de la Confédération pourrait faire merveilles. Elle encourage en effet les projets affranchis des contraintes territoriales autour d’un objectif fédérateur. La microtechnique justement, vantée par quelques Jurassiens de renom, à l’image de Xavier Comtesse, directeur de l’antenne romande d’Avenir Suisse. Oui, un horizon commun au lieu de l’éclatement actuel. Neuchâtel prête à plonger dans le Léman, le canton du Jura attiré par Bâle et le Jura bernois replié à défaut sur Bienne. La compétition nationale et internationale dicte la marche à suivre : rapprochements stratégiques pour atteindre la taille critique nécessaire et concentration sur des produits spécifiques.

Une entreprise phare
Sur la route, en direction de Saint-Imier, Camille Bloch fait corps avec Courtelary, depuis 1935. Terroir idéal où cultiver le goût des spécialités haut de gamme contre l’anonymat des plaques au lait. Au milieu des montagnes, le chocolat trouve sa niche. Le pays du chronomètre fond dans la douceur. Il faut autant de méticulosité pour monter une montre que pour tailler une barre de Ragusa.
Daniel Bloch, héritier de l’entreprise avec son frère Stéphane, confirme l’attachement au vallon. La mobilité, en rail ou voiture, via Internet ou satellite, rapproche la banlieue montagnarde des masses urbaines convoitées, en Suisse et ailleurs. Et comble pour l’heure le déficit d’une main-d’œuvre locale volatile. En revanche, il observe la déliquescence du vallon. Les services publics et privés deviennent précaires. La qualité de la vie se dégrade. Même si Courtelary rénove à grands frais sa petite gare.
Plutôt étrangère à la question jurassienne, la famille Bloch entretient de bonnes relations avec les autorités bernoises. C’est dans ce cadre qu’elle assume sa responsabilité d’employeur et d’ambassadeur de la région dans le monde. Une marque suisse, enracinée à Courtelary, dans le vallon de Saint-Imier. L’appartenance cantonale compte moins que l’essor économique de l’Arc jurassien. Père et fils parlent la même langue. Surtout parce que le développement de Camille Bloch mise sur un Jura bernois dynamique et compétitif.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1187
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1187 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP