Mode lecture icon print Imprimer

Egalité : Le ménage des dupes

icone auteur icone calendrier 4 juin 2004 icone PDF DP 

Thématiques

«Les hommes semblent globalement plus satisfaits que les femmes de la répartition des tâches ménagères, à plus forte raison si leur partenaire en assume plus de deux tiers». Vers l’égalité ? s’interroge le troisième rapport réalisé par l’Office fédéral de la statistique sur la situation des femmes et des hommes en Suisse. La Constitution consacre l’égalité des sexes. Pourtant balayer, repasser, cuisiner, pouponner restent une affaire de femmes. Le jour où les hommes en feront autant, l’égalité sera sur la bonne voie.
Tout commence au moment de la vaisselle ou de la lessive. L’invention du travail à temps partiel brouille les cartes. Au lieu de pousser les hommes à passer l’aspirateur et moins d’heures au bureau, on aménage l’emploi du temps des femmes. Exclues des quarante heures hebdomadaires, elles peuvent s’offrir des postes à la carte, précaires, saucissonnés, irréguliers et libres de charges sociales pour l’employeur. Une aubaine qui profite à environ un tiers des femmes actives. Sans parler des bas salaires et de la ségrégation hiérarchique. Ainsi, le revenu total des ménages dépend presque exclusivement du salaire des hommes, environ 75%. Mais selon une tradition bien établie, les femmes gèrent le budget et le dépensent.
«Comme les hommes, les femmes se déclarent plutôt satisfaites du revenu que leur procure leur activité et de leurs conditions de travail.» La satisfaction flirte avec le sentiment d’être à l’abri du chômage et d’accomplir des tâches en rapport avec les qualifications acquises. La dépendance objective se pare du consentement subjectif.
L’égalité se joue dans les têtes et dans la conscience de ses droits et non seulement à coup de lois. Le partage obligatoire du deuxième pilier au moment du divorce, inscrit dans la révision en vigueur depuis quatre ans, reste encore une option à négocier plutôt qu’un droit pour trop de femmes, comme le montre une étude récente. Les mouvements féministes souffrent les premiers de ce refus de la réalité, sinon de sa méconnaissance. La révolte annoncée après le 10 décembre ne viendra pas. Et Ruth Metzler préfère le bonheur éditorial au combat de rue transformé en veille par quelques vestales, le sort réservé par les antiques aux femmes audacieuses.

Katja Branger et al., Vers l’égalité, OFS, Neuchâtel, 2003.

Katerina Baumann et Margareta Lauterburg, Divorce, caisse de pension, AVS/AI. Ce qu’il vous faut savoir, éd. Conférence suisse des déléguées à l’égalité, Berne, 2004.
www.egalite.vd.ch

www.laveilledesfemmes.ch

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1161
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1161 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.