Mode lecture icon print Imprimer

Elections fédérales : Les rêves des «petites gens»

icone auteur icone calendrier 23 janvier 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Quand on est sans diplôme (43%) et désargenté (37%), on vote pour l’UDC. L’institut GfS de l’Université de Berne, vient de livrer son analyse des élections fédérale du 19 octobre. Les «petites gens» ne partagent pas le monde entre la droite au service des riches (en argent et en savoir) et la gauche à l’écoute des pauvres. Les trois formations conservatrices rassemblent les deux tiers des électeurs avec un faible niveau de formation et des bas salaires, et seulement la moitié chez les diplômés et les hauts revenus.
Le populisme fonctionne à plein régime une fois métamorphosé en feuilleton médiatique. Les sentiments remplacent la lutte. Une biographie exemplaire martelée méthodiquement, vouée au clonage – tout le monde peut rêver de la même destinée – pulvérise l’appartenance de classe. La conscience fuit la complexité et les risques de la globalisation. On adhère naïvement au modèle, bon ou mauvais, on lui pardonnera. L’homme remplace l’appareil. C’est moi ou personne, menace Christoph Blocher quand les socialistes hésitent, débattent. Courageusement démocratiques mais désincarnés.
Le peuple, dépositaire de la «vraie vie», est parfois déraisonnable. Il vote alors pour la promesse d’un monde impossible. La parole publicitaire, qui colporte la bonne nouvelle et se nourrit de boucs émissaires, épuise les autres paroles: la parole visionnaire qui dessine des mondes nouveaux, la parole critique qui démonte le pouvoir, la parole du compromis qui cherche le consensus. Des paroles lentes, parfois incompréhensibles.
Il ne suffit pas, ou plus, de dire quelque chose de gauche. Les électeurs de l’UDC préfèrent l’irresponsabilité rassurante. Ils s’entichent de la réussite qui n’arrête pas de sourire. Blocher leur chuchote, complice, qu’ils font partie du même monde, tant pis si c’est un mensonge. Cette vie par procuration, bon marché, vaut le coup. Avec un chef-vedette en prise directe, sans médiation ni intermédiaire. Bref, sans politique, mais avec l’Albisgüetli.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1137
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1137 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.