Mode lecture icon print Imprimer

La pression fiscale, indicateur de la vigueur démocratique

Relevé par «Alternatives économiques» dans la «Revue française des finances publiques»

icone auteur icone calendrier 13 décembre 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Un titre en forme de provocation? Oui, si l’on adhère au dogme de l’amaigrissement financier des collectivités publiques et si l’on croit aux bienfaits de la concurrence fiscale. Oui, si l’on mesure la liberté à l’aune du revenu individuel disponible. Non, si l’on veut bien tenir compte des faits. Un exercice pratiqué par deux chercheurs français.

Dans un article paru dans le dernier numéro de la Revue française des finances publiques, André Barilari et Thomas Brand montrent, chiffres à l’appui, que le paradoxe n’est qu’apparent: le.niveau des prélèvements obligatoires (données du Fonds monétaire international) et la vigueur démocratique d’un Etat (données de Freedom House) sont fortement corrélés. Plus la part de la fiscalité dans le PIB est importante, plus un pays est démocratique. Les pays dont le poids de la fiscalité est relativement faible, inférieur à 12-15% du PIB, sont souvent des dictatures. Ceux dont la fiscalité est plus importante – jusqu’à 25% du PIB – sont semi-démocratiques. Alors que les pays où la fiscalité pèse au moins 28% du PIB sont presque toujours démocratiques. La corrélation est confirmée si l’on prend en compte l’indice de développement humain du Programme des Nations unies pour le développement.

Les auteurs notent que l’impôt ne matérialise pas seulement la présence de l’Etat. Il témoigne aussi de l’existence d’un système social qui permet à l’individu d’exister.

A partir de ces corrélations, les chercheurs ne se risquent pas à définir un optimum fiscal. Mais au-delà d’un certain seuil, le risque de dépenses improductives croît. Par contre la concurrence fiscale effrénée à laquelle se livrent les collectivités publiques pour appâter les bons contribuables met en péril les tâches de l’Etat – sécurité, justice, développement et cohésion sociale. Et les éloigne de la norme démocratique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10258
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10258 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    R. Lecoultre says:

    Quelques bons exemples pratiques illustreraient utilement cet article.

  • 2
    Giorgio Zürcher says:

    Il s’agit d’un thème fascinant; il vaudrait la peine d’y insister et de porter des exemples concrets, comme il a été observé.

Les commentaires sont fermés.