Mode lecture icon print Imprimer

Libre circulation des travailleurs: l’UDC prône le retour du statut de saisonnier

Ce n’est pas en mettant en danger les accords avec l’UE que la Suisse combattra le chômage

icone auteur icone calendrier 26 novembre 2009 icone PDF DP 

Thématiques

L’UDC veut dénoncer  la libre circulation des personnes et négocier avec Bruxelles un accord plus favorable à la Suisse. Venant de ce parti, rien ne devrait nous surprendre. En période de hausse du chômage, il exploite son fonds de commerce euro/xénophobe. 

Ce printemps, il avait demandé, plus modestement si l’on peut dire, la mise en œuvre de la clause de sauvegarde. Cette disposition de l’accord (p. 5622) permet à la Suisse de protéger son marché du travail en fixant des quotas si elle constate une forte recrudescence de l’immigration, soit une croissance dépassant de 10% la moyenne des trois années précédentes. Le Conseil fédéral avait alors demandé aux services d’Eveline Widmer-Schlumpf d’examiner s’il était possible et souhaitable de réintroduire des quotas pour l’admission des travailleurs en provenance de l’Europe.

Constatant que les conditions n’étaient alors pas remplies, le gouvernement avait décidé de ne pas invoquer la clause de sauvegarde tout en affirmant qu’il suivait attentivement la question. Six mois plus tard, on constate que si la récession a freiné l’immigration, elle ne l’a pas tarie. Mais il est fort peu probable que les conditions soient aujourd’hui remplies pour ouvrir à nouveau le dossier. Et d’ailleurs rien ne garantit qu’une réintroduction des quotas permettrait d’influencer le nombre des chômeurs. La main d’œuvre étrangère ne se dirige guère vers les secteurs en sureffectifs. Elle comble plutôt le manque de personnel indigène répondant aux besoins du marché du travail.

Conscient que le déclenchement de la clause de sauvegarde n’est pas possible, l’UDC fait monter les enchères. Le nouvel accord qu’elle demande entend rendre plus difficile le regroupement familial et l’accès aux assurances sociales. Nous voilà de retour aux pratiques des années 60. Selon la formule fortement dénoncée par la suite, on importait alors des forces de travail plutôt que des êtres humains. Les travailleurs, italiens à l’époque, étaient isolés de leur famille. En période de récession, ils étaient expulsés sans protection de chômage.

Comment imaginer que Bruxelles accepterait de négocier dans cette direction? Dénoncer l’accord sur la libre circulation signifierait clairement la mise en pièce de l’édifice des bilatérales. Entraver nos échanges avec l’Europe serait le plus mauvais moyen de lutter contre le chômage.

La conseillère fédérale Calmy-Rey y va elle aussi de ses conseils pour sauver les emplois. Elle invite les patrons à engager les travailleurs résidant déjà en Suisse. Mais le simple appel aux bonnes volontés n’est pas synonyme d’efficacité.

D’autres moyens existent pour répondre aux inquiétudes générées par la crise. Un contrôle renforcé du marché du travail permettrait de débusquer les cas de dumping salarial. Un effort de formation permettrait, à terme, de réorienter la main d’œuvre vers les emplois nouveaux. Ces remèdes n’élimineraient pas miraculeusement le chômage. Ils seraient pourtant plus efficaces que les simples effets d’annonce d’une propagande partisane ou gouvernementale.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10245
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10245 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.