Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Roche, Novartis et la réforme de santé d’Obama

Le lobbyisme des pharmas suisses dans le Far West de la mondialisation

Le lobbyisme des industries pharmaceutiques auprès des parlementaires fédéraux s’est montré, il y a quelques années, dans Le Génie helvétique – Mais im Bundeshuus.  Un récent article paru sur le site de Swissinfo en présente une autre facette, sans concession, Far West.

Roche et Novartis ont déjà dépensé, depuis début 2009, plus de 7 millions de dollars en lobbying pour influencer les débats sur le projet d’assurance santé au Congrès des Etats-Unis. Roche est même en tête des industries pharmaceutiques non américaines pour l’importance des sommes investies pour courtiser les milieux politiques (plus de 4 millions de dollars cette année). Globalement, d’ailleurs, les pharmas sont largement devant les compagnies d’assurance dans ces interventions. Quand les pharmas nous expliquent que le prix élevé des médicaments est indispensable pour financer la recherche, il faut comprendre aussi recherche de soutiens politiques partout où leurs intérêts sont en jeu.
 
Mise en perspective

Le lobbying est une industrie florissante aux USA. Le candidat Obama avait annoncé son intention de faire évoluer la «culture» en ce domaine, mais la tâche sera rude. Le Center for Responsible politics, ONG américaine, a publié son dernier rapport sur les chiffres du lobbying politique au 3e trimestre 2009. Rien d’étonnant à ce que ce soit le secteur de la santé qui ait dépensé le plus cette année, près de 400 millions de dollars pendant les neuf premiers mois, soit une augmentation de près de 9% par rapport à 2008. Il y a quelque 42’000 lobbyistes enregistrés comme tels, tous secteurs d’intérêt confondus. Comparé aux 535 sénateurs et représentants, ce chiffre donne la mesure des pressions exercées et subies.
 
Le New York Times a d’ailleurs récemment consacré un article de Une pour souligner une première, «an unusual coup» de lobbyistes financés par Genentech, une pharma récemment rachetée par… Roche. On a compté pas moins de 42 parlementaires qui, dans leurs interventions à la tribune, ont repris mot pour mot des éléments d’un argumentaire fourni par des juristes engagés par Genentech; en fait, des phrases tirées de deux argumentaires distincts, l’un conçu pour les républicains et l’autre pour les démocrates (sur les 42 parlementaires, 22 sont républicains et 20 démocrates).
 
Politique des pharmas suisses

Roche et Novartis ne s’opposent pas frontalement au projet de la Maison Blanche d’assurance-maladie pour tous. Novartis a d’ailleurs participé au financement de la campagne d’Obama. Les deux pharmas se concentrent sur des aspects particuliers du projet, qui menaceraient leurs intérêts financiers. Il s’agit d’abord d’éviter à tout prix que le texte puisse permettre un plafonnement du prix des médicaments (ils sont en moyenne de 40% à 60% plus chers aux USA que dans les autres pays occidentaux). Il importe aussi d’empêcher une réduction tant de la durée de protection des brevets, que de l’exclusivité des données tirées des essais cliniques. Lobbyisme payant puisque, à ce jour, aucun de ces éléments ne figure dans les textes proposés.
 
Et pendant ce temps, plus de 46 millions d’Américains sont sans aucune couverture maladie. La situation est telle que les cliniques gratuites, où médecins et personnel de santé acceptent de travailler sans rémunération, se développent et organisent des tirages au sort pour la prise en charge des patients.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10237
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10237 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Très bon article.

  • N’oubliez pas de dire pour quelles raisons les pharmas courtisent les politiciens. En grande partie, pour pouvoir « enfiler » aux Etats leurs programmes de vaccination et éteindre dans l’oeuf les controverses que ceux-ci soulèvent au sein même de la communauté des scientifiques. Ici, contrairement au réchauffement de la planète, il n’y a pas de consensus scientifique sur l’utilité des vaccins, loin s’en faut, il n’y a que beaucoup d’argent et des dessous de table. Plus près de nous, demandons-nous qui paie la chaire universitaire de Claire-Anne Siegrist… Ecoutons vraiment ce qu’elle dit et passons ses mots au simple filtre du bon sens… Eloquent pour qui prend la peine de s’informer, ce qui n’est pas le cas des journalistes qui « balancent » les communiqués de presse tels quels ou presque (ha, allez, ils y ont mis leur petite touche personnelle, leur griffe, mais où est passé l’analyse des faits?). Les anti-vaccinations sont souvent présentés comme une secte, voire un lobby. Or, un lobby est productif en termes financiers ce qui n’est pas le cas des citoyens qui se mobilisent contre ces campagnes qui ne sont que d’immenses rackets sur l’argent de la santé publique. Pour qui s’informe, il est évident que les pharmas sont aujourd’hui une menace pour la santé des citoyens du monde entier.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP