Mode lecture icon print Imprimer

Genève: le nouveau gouvernement en mal de légitimité

Résultat aléatoire de l’élection du Conseil d’Etat genevois

icone auteur icone calendrier 16 novembre 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Lors du premier tour de l’élection au Conseil d’Etat de ce dimanche, aucun des candidats n’a obtenu la majorité absolue des suffrages valables. La course reste donc ouverte. Au second tour, on peut imaginer que l’extrême gauche reviendra sur sa réticence à apporter son soutien aux candidats de l’Alternative rose-verte, donnant ainsi une chance au maintien d’une  majorité gouvernementale de gauche.

Politique-fiction bien sûr. Le régime électoral genevois n’impose qu’une majorité qualifiée du tiers des bulletins valables pour être élu. Un exotisme qui singularise la république du bout du lac. Et qui a permis l’élection d’un gouvernement monocolore en 1993 (DP 1228, DP 1494), alors que trois élus n’avaient pas obtenu la majorité absolue. Empêchant le corps électoral de rectifier le tir lors d’un second tour. 

L’expression complète de la volonté populaire exigerait pourtant deux tours de scrutin. Le premier pour permettre aux électeurs de manifester leurs préférences personnelles; le second pour corriger le tir dans le but d’équilibrer les forces politiques en présence.

Genève sera donc gouverné durant quatre ans par un exécutif qui ne dispose pas du soutien de la majorité des votants. Ce résultat aléatoire péjore la représentativité des magistrats élus et ne contribue pas à combler le fossé si souvent dénoncé entre les gouvernants et la population. La Constituante s’en saisira-t-elle?

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10234
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10234 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    Pierre Jeanneret says:

    Résultant navrant et hélas en partie dû à l’imbécillité politique de l’extrême gauche genevoise: à un-e socialiste impur-e, elle a indirectement préféré une libérale qui, dès son élection, a affirmé vouloir mener une vraie politique de droite… Bravo!

  • 2
    Ana Lambda says:

    un des fondateurs du PS… se retournerait dans sa tombe. La gauche bobo a perdu, loin des préoccupations des citoyens lambda. Je trouve bien que la droite ait été prête, sinon nous aurions l’extrême droite au pouvoir. Beaucoup de travail en pesrpective pour nous faire croire, bon courage. Une déçue.

Les commentaires sont fermés.