Mode lecture icon print Imprimer

Le Guerchin au Kunstmuseum de Berne

Une exposition de dessins du Baroque italien à voir jusqu’au 22 novembre

icone auteur icone calendrier 20 octobre 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Sous le titre Furie et grâce. Le Guerchin et son entourage. Dessins baroques de la collection des Offices,  le musée des beaux arts de Berne accueille une exposition relativement modeste dans ses dimensions, sobre dans sa présentation, et singulière et exceptionnelle par son contenu: des dessins de Gian Franscesco Barbieri dit «Il Guercino» surnom qui signifie «Le Loucheur»; Barbieri était atteint de strabisme.

Né à Cento près de Ferrare en 1591, mort à Bologne en 1666, il entre à 17 ans dans l’atelier d’un peintre de l’Ecole de Bologne Benedetto Gennari. Autodidacte, il se forme et développe son art par l’étude des tableaux des Carrache, puis par celle des œuvres du Caravage à Venise. Il est l’un des acteurs marquants du Baroque italien autant dans l’approche de la nature que pour l’invention artistique. Il recourt à toutes les techniques de l’époque: dessin à la plume avec ou sans lavis, craie noire, sanguine et fusain sur papier blanc et de couleur.

Les dessins exposés, une centaine, proviennent des Offices de Florence qui possèdent la plus importante collection de dessins du Guerchin. L’exposition est conçue de manière très didactique. Plusieurs dessins qui préprarent une œuvre peinte sont accompagnés d’une petite reproduction photographique commentée de celle-ci. Le visiteur peut «tourner» devant le dessin pour le regarder selon différents angles. Il n’y a pas de point fixe d’observation. Rien n’est retenu. Les personnages et leurs compositions, souvent religieuses, ne sont pas hiératiques. Il n’y a pas de componction. Dans les paysages, la nature s’anime sous le vent.

Ces dessins ne sont pas des esquisses, bien que plusieurs d’entre eux constituent des études préalables à une peinture; ce sont des œuvres «en soi». Jean-Auguste Ingres aura raison plus tard de dire et d’écrire «Le dessin est la probité de l’art» et Alberto Giacometti de surenchérir «Le dessin est la base de tout».

L’exposition présente aussi, et ce n’est pas son moindre intérêt, des dessins des artistes qui ont inspiré Le Guerchin et de ceux qui s’en sont inspirés.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10211
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10211 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.