Mode lecture icon print Imprimer

Paquet conjoncturel: tant pis pour les chômeurs?

Le Conseil national refuse d’aider les victimes de la crise

icone auteur icone calendrier 18 septembre 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Le Conseil des Etats campe sur ses positions. Fort d’une majorité PDC-PS-Verts, il soutient dans son intégralité le troisième paquet conjoncturel. Il s’oppose au Conseil national où une coalition UDC-PLR a eu raison de l’aide aux chômeurs proposée par le gouvernement. C’est non au perfectionnement des jeunes chômeurs, non au prolongement du nombre des indemnités, et non à l’engagement des chômeurs en fin de droit dans des organisations sans but lucratif. Le Conseil fédéral proposait de consacrer 400 millions à son troisième paquet. Après avoir pris des mesures pour soutenir l’activité économique, il envisageait, logiquement, d’aider les victimes de la crise. Le bloc de droite n’a consenti qu’à une dépense de 65 millions pour permettre aux entreprises de prolonger la durée du chômage partiel.

Premier argument pour diviser la dépense par six: éviter l’endettement de l’Etat. La crise ne semble donc pas assez grave, puisqu’on refuse d’épuiser les possibilités offertes par le rigoureux frein aux dépenses. Passons sur cette sempiternelle idéologie des intégristes de la rigueur budgétaire. Le deuxième argument du refus du programme gouvernemental  est plus inattendu: les mesures proposées sont inefficaces. Cette rhétorique est insoutenable. Il était possible de s’interroger de bonne foi sur l’efficacité des mesures contenues dans  les deux  premiers paquets conjoncturels, et notamment  sur les effets de  la relance intérieure, pour les industries exportatrices prioritairement touchées par la crise. Mais comment affirmer, pour démolir le troisième paquet, qu’il est inefficace d’offrir les moyens de vivre décemment aux personnes écartées du marché du travail par la crise? Comment juger inefficace l’occupation de jeunes chômeurs par une formation complémentaire plutôt que d’attendre un premier emploi? Quelle est l’efficacité de faire sombrer les chômeurs de longue durée dans une inactivité dévastatrice plutôt que de leur donner l’occasion d‘être utiles au sein d’une organisation sans but lucratif?

L’efficacité pour le bloc UDC-PLR ne se conçoit que dans le fonctionnement de l’économie marchande. L’activité caritative qui se substitue aux carences du marché n’est pas digne d’offrir des emplois. Selon Christophe Darbellay, le PLR a massivement refusé le troisième paquet pour s’assurer le soutien de l’UDC dans l’élection de Didier Burkhalter. Si cette explication politicienne est exacte, on peut espérer que, rassurés par le succès de leur candidat, quelques députés du PLR rejoignent les partisans d’une aide aux victimes de la crise.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10189
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10189 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • Je me demande comment doivent agir les pauvres personnes qui se retrouvent malheureusement en fin de droit. Ne me dites pas qu’il y a toujours une aide à quelque part…combien de personnes ne mangent pas à leur faim, ne peuvent plus payer leurs factures etc…. alors: si tu es au chômage…passe l’arme à gauche, comme ça tu n’embête pas la société et de plus tu laisses une place de travail libre pour tous les immigrés y compris nos voisins. Alors bravo à tous nos politiciens qui ont me semble-t-il des ornières!!!!

Les commentaires sont fermés.