Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le secret bancaire en questions

Un ouvrage récent veut faire accepter le secret bancaire en l’expliquant

Les éditions Slatkine publient « Comprendre le secret bancaire« , un ouvrage d’interviews menées par le journaliste Serge Guertchakoff avec divers spécialistes du secret bancaire: notamment Jean-Pierre Béguelin, chef économiste chez Pictet & Cie, qui intervient le plus souvent, Edouard Cuendet, premier secrétaire des banquiers privés genevois, ainsi que des juristes spécialistes de la question, et deux politiciens, le libéral Michel Halpérin et le socialiste Alain Berset.
 
Le premier objectif de l’ouvrage semble clair : donner la possibilité à chacun de mieux saisir les questions liées aux changements récents autour du secret bancaire, en prévision d’un référendum portant sur une convention de double imposition. Les différents intervenants font un réel effort didactique et se donnent la peine de définir et d’expliquer les notions essentielles dans un langage très accessible. Sont notamment exposées les récentes concessions de la Suisse, l’affaire Birkenfeld, les conventions de double imposition, les trusts anglo-saxons et le fonctionnement de l’OCDE. Un retour historique revient notamment sur les pressions des alliés en 1946 et l’affaire dite de Chiasso dans les années septante. La forme de l’interview rend l’ouvrage dynamique et agréable à lire.
 
Mais ce livre n’a pas qu’un objectif purement didactique : il cherche aussi manifestement à rassurer le citoyen inquiet et à prendre la défense d’une stratégie singulièrement malmenée depuis une année. C’est bien le point de vue des banquiers qui est mis en valeur, grâce aux divers intervenants provenant du sérail. Les explications factuelles sont globalement honnêtes, mais de nombreuses allusions mettent bien en évidence le soutien attendu du peuple suisse.
 
On trouve par exemple un plaidoyer en faveur de la retenue à la source – critiquable (cf. DP 1835) – contre toute éventualité d’échange d’informations. De même, un scénario de fin du secret bancaire est proposé dans des termes presque apocalyptiques (dans le cas d’un échange généralisé d’informations), avec des chiffres qui tentent d’évaluer la catastrophe en terme d’emplois. Bien que le scénario soit présenté comme des « hypothèses peu probables et extrêmes« , aucun autre cas de figure n’est proposé pour le cas plus probable où les concessions de la Suisse resteraient modérées. Si l’exercice est intéressant, il est manifestement très incomplet. On remarquera encore à quel point il s’avère difficile pour Jean-Pierre Béguelin d’expliquer pourquoi tant de gens placent leur argent en Suisse si ce n’est pour le secret bancaire. La question lui est reposée différemment à trois reprises, mais l’évocation du professionnalisme et de la courtoisie peine à convaincre le lecteur critique.
 
L’ouvrage se termine par l’intervention des politiques. Michel Halpérin propose une défense très traditionnelle du secret bancaire, comparant notamment l’évasion fiscale à l’évasion de prison qui n’est pas une infraction en Suisse « parce que la liberté est dans notre nature« . En somme, il résume les scénarios possibles à un choix entre évasion fiscale criminalisée chez nous et refus d’entraide aux autres Etats. Son intervention est un peu trop caricaturale pour être vraiment intéressante. Quant à Alain Berset, il est avant tout interrogé sur des questions de stratégie internationale pour défendre les positions de la Suisse et le débat ne porte pas du tout sur d’éventuelles oppositions à la ligne majoritaire. On retient surtout que la Suisse devrait soigner son image. On est donc en droit de  regretter l’absence totale d’opposant au secret bancaire dans cet ouvrage qui aurait apporté un certain relief  et une certaine crédibilité.

En somme, voici un petit ouvrage qui permet effectivement au profane de mieux comprendre la question en faisant appel à des spécialistes reconnus, mais qui pêche par un parti pris totalement en faveur de la position des banquiers, à tel point que le soupçon d’un financement bancaire de l’ouvrage a même été évoqué. On attend désormais le pendant à gauche de cette publication.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10180
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10180 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP