Mode lecture icon print Imprimer

Le parti socialiste fait son marché

Quand l’Internet peut aider à faire émerger les revendications politiques prioritaires

icone auteur icone calendrier 24 juin 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Le parti socialiste demande à ses membres et sympathisants de choisir parmi cinq projets celui qui devrait faire l’objet d’une initiative populaire. Pour ce faire, il investit la Toile, d’une part avec un blog sur son site Internet, d’autre part sur Facebook.

La démarche tranche avec une pratique qui, trop souvent, a conduit le PSS à lancer ou à s’associer à des initiatives qui n’ont guère convaincu son électorat: gestation et rédaction en petit comité, approbation par une assemblée des délégués, mais faible soutien lors de la votation populaire. Sans parler des cas où les socialistes ont peiné à récolter le nombre de signatures nécessaires. La mise en discussion interactive par le biais de l’Internet rompt avec ce processus bureaucratique et peu transparent. Plusieurs intervenants sur le blog et Facebook s’en réjouissent.

A n’en pas douter, le débat politique s’installera durablement sur cette plate-forme. Mais il faudra surmonter quelques défauts de jeunesse. En particulier la lisibilité du blog du PSS et de son espace Facebook laisse à désirer. Entre les commentaires et les commentaires des commentaires, le lecteur s’y perd, qui peine à détecter la cohérence du débat. Certains intervenants prennent visiblement plaisir à ce mode de communication et occupent une place substantielle dans les échanges. Plus grave, le parasitage du débat par des provocations souvent hors sujet. L’interactivité montre ici ses limites; le PSS ne peut prétendre prendre le pouls de ses seuls membres et sympathisants sur des plates-formes totalement libres d’accès. Et la clarté des propos souffre d’autant plus que cette liberté est grande.

Jusqu’à présent, les internautes n’ont pas fait preuve d’un grand empressement expressif: en une semaine, six commentaires en français et 47 en allemand sur le blog, un peu plus d’activité sur Facebook. Actuellement, c’est la promotion des énergies renouvelables, créatrices d’emplois, qui mène assez nettement face au salaire minimum, au congé parental, à l’exemption des primes de l’assurance maladie pour les enfants et les jeunes en formation et à la retraite après 40 ans de cotisations.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10147
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10147 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.