Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le temps long de la revitalisation des paysages

Une exposition différente à voir à Lausanne jusqu’au 31 juillet

Un long espace uniformément blanc, que l’on peut embrasser d’un seul coup d’œil dès l’entrée, la Galerie Lucy Mackintosh à Lausanne. Installée dans une ancienne halle de l’école d’architecture de l’EPFL, cette galerie présente jusqu’à fin juillet une exposition d’un intérêt majeur: Grands paysages d’Europe.

On y découvre une douzaine de projets, réalisés ou en cours de réalisation, de requalification de grands espaces européens. Le plus souvent, ils concernent des sites gravement dégradés par l’industrie lourde ou par des travaux de génie civil, par l’accumulation de déchets urbains, ou encore marqués par le recul de l’agriculture et du peuplement. Toutes ces interventions visent à revitaliser ces espaces souvent très étendus et à permettre aux habitants de la région de se les réapproprier comme lieux de vie et de rêve.

Un projet emblématique

Le premier projet, très spectaculaire, que rencontre le visiteur entrant dans la galerie concerne le Bassin de Lausitz, une mine de lignite à ciel ouvert, exploitée de manière intensive du temps de la RDA, avec destruction de dizaines de villages au fur et à mesure de l’avancée des travaux d’extraction. L’exploitation minière, devenue non rentable, a été abandonnée peu après la chute du Mur de Berlin. Le projet présenté, dont la mise en œuvre va s’étendre sur plusieurs décennies, consiste à laisser l’eau occuper petit à petit les larges dépressions creusées par l’exploitation minière, et à faciliter le retour de la végétation et de la vie animale. Les photos présentées sont impressionnantes: d’un côté une région dévastée, marquée de longues stries de décapage du sol pour en extraire le minerai, des élévations colorées qui font penser au Grand Canyon, et de l’autre des vues qui permettent de mesurer l’avancée actuelle de cette revitalisation: grands lacs en formation, reboisements en cours, habitations lacustres expérimentales.

A travers l’Europe

Trois projets suisses sont présentés. Ils concernent la revitalisation de la rivière l’Aire et de ses rives, entre Genève et la Savoie, que l’on laisse s’échapper du canal dans lequel elle avait été endiguée et divaguer en retrouvant un cours naturel; le traitement paysager du dépôt côté Tessin des déchets du creusement du futur tunnel ferroviaire de base du Gothard; et une intervention douce pour promouvoir un nouveau regard sur une montagne, Cardada, au-dessus de Locarno.

Plusieurs projets français de grande ampleur sont aussi mis en valeur, dont certains sont déjà connus du public: l’aménagement de la rive gauche de la Garonne à Bordeaux, avec passage du tram et espaces de déambulation publique, ou le projet Lyon-Confluence visant à valoriser la partie de la presqu’île lyonnaise au-delà de la gare de Perrache.

Parmi les projets espagnols, celui de la restauration paysagère de la décharge de la vallée d’En Joan est spectaculaire aussi. Pendant plus de 30 ans, les déchets de la ville de Barcelone ont été déversés le long d’une vallée étroite située dans le parc naturel del Garaf. Depuis peu, le sol est progressivement drainé et les terres polluées rendues inertes, avant que le site puisse être redessiné et revitalisé. Le lieu est actuellement si pollué qu’il ne sera pas visitable avant une douzaine d’années.

A côté de cette intervention majeure, l’exposition présente une intervention beaucoup plus légère, dans le parc volcanique de la Garrotxa près de Gérone. Les paysans de la région, dès le 19e siècle, ont exploité là une ancienne coulée de lave, d’abord pour le charbon et le bois, puis en y créant de très petits champs cultivables par déplacement de pierres et de rochers avec lesquels ils ont construit murets et cabanons. L’exploitation de ces parcelles cultivables, devenue non rentable, a été plus tard abandonnée. Le travail des architectes paysagistes a consisté là à valoriser le labeur humain et le paysage ainsi dessiné pendant un siècle.

Scénographie

La séduction de cette exposition tient à la fois à l’originalité de son thème et à l’intelligence, à la subtilité et à la qualité esthétique de la scénographie, que l’on doit à la commissaire Lorette Coen. Une première exposition a été conçue et montée par elle à Lanzarote, à l’initiative de la Fondation Cesar Manrique. Elle est présentée aujourd’hui à Lausanne, enrichie et augmentée. Même s’il s’agit d’une exposition documentaire, le choix des illustrations présentées, maquettes, dessins d’architectes, photos, films vidéo, nous rend immédiatement sensibles la complexité de ces projets, et leur force artistique.

Complexité car de telles réalisations se trouvent nécessairement imbriquées dans la vie sociale et politique de la région, faisant l’objet de longues concertations, parfois difficiles, avec les autorités et la population. De plus, par leur nature même, ces projets s’inscrivent dans un temps long, souvent générationnel. Ils ont de ce fait une dimension visionnaire (ce sont des «projets de rêveurs», comme le dit Lorette Coen) et d’une certaine manière ils ne peuvent qu’échapper à leurs créateurs qui, le plus souvent, n’en verront pas l’aboutissement.

Nouveau regard

L’exposition illustre aussi le fait que l’on est entré dans un nouvel avatar (ou une nouvelle ère…) de la relation humaine au paysage. Celui-ci n’est plus, comme dans la peinture romantique par exemple, objet de contemplation, miroir d’un paysage intérieur (voir C.D. Friedrich). Il semble que l’on soit sorti aussi, en Occident tout au moins, d’une prise en compte de ces espaces comme simple accumulation de ressources naturelles à exploiter d’une manière industrielle. Les projets présentés dans cette exposition illustrent une attitude nouvelle: considérer ces espaces comme lieux de culture, d’histoire humaine, et chercher à valoriser ces différentes dimensions dans une approche esthétique. Ces préoccupations multiples sont constamment présentes, dans la manière d’inscrire les projets dans le paysage, dans le souci d’accompagner leur réhabilitation plutôt que de la planifier à l’ancienne, et aussi dans la qualité artistique des esquisses et dessins présentés.

Exposition Grands Paysages d’Europe du 15 mai au 31 juillet 2009, Galerie Lucy Mackintosh, av. des Acacias 7, Lausanne

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10135
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10135 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP