Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Que deviendra le franc suisse à terme?

Après la crise financière et bancaire, la récession et la relance, il faudra se préoccuper d’inflation et de taux de change

Si l’on en croit le bulletin mensuel de statistiques économiques de la BNS du mois de février 2009, les masses monétaires M1 et M2 se sont accrues dans des proportions considérables entre le mois d’octobre 2008 et le mois de janvier 2009. Les chiffres comparatifs en millions de francs suisses sont les suivants:

En mios CHF M1 M2
Octobre 2008 275’895 440’854
Janvier 2009 343’360 537’450
Augmentation 67’465 96’596

Ainsi donc, si l’on prend en compte les deux mesures les plus fines de la masse monétaire suisse en circulation (M1: soit l’équivalent des billets, pièces et dépôts à vue, et M2: le même chiffre augmenté des dépôts à termes inférieurs ou égaux à deux ans et des dépôts assortis d’un préavis de remboursement inférieur ou égal à trois mois) on doit constater qu’elle s’est subitement accrue de 67 à 97 milliards, selon le mode de calcul et la notion prise en compte.

On peut assez facilement imaginer que cette augmentation est due à la situation internationale et singulièrement au sauvetage (à crédit?) d’une grande banque suisse. A côté de cette augmentation considérable et très inhabituelle des masses monétaires – plus importante en quatre mois que pendant les deux années consécutives de juin 2001 à juin 2003 –, la BNS emprunte sur le marché des capitaux, tout particulièrement depuis le mois d’octobre 2008, qui a vu fleurir l’émission de bons du trésor CH libellés en francs suisses et en US dollars. Comme elle n’est pas tenue de publier le résultat de la souscription de ces emprunts… la BNS ne les publie pas. On peut toutefois lui faire confiance: elle trouve des amateurs.

Sans tomber dans aucun des dogmes des théories économiques, on doit au moins relever que ce qui est rare est cher, et ce qui l’est moins affiche un prix plus abordable. Ce qui est extrêmement répandu est lui plutôt bon marché, voire sans valeur. Les statistiques de la Banque centrale européenne et de la FED font apparaître aussi des augmentations de ces masses monétaires pour la période en question.

En bonne théorie économique classique, le niveau de la masse monétaire est important parce qu’il a un impact direct sur l’inflation selon l’équation:

MV = PQ

M représente la masse monétaire, V la «vitesse de circulation de la monnaie», soit le nombre de fois qu’une unité monétaire change de main chaque année, P le prix moyen des produits vendus chaque année et Q la quantité moyenne vendue chaque année.

En d’autres termes, si la masse monétaire augmente plus vite que la croissance du PIB, il est plus que probable que l’inflation suive rapidement. Mais lorsque le PIB régresse et que la masse monétaire enfle, on doit résolument se poser la question de la valeur intrinsèque de cette monnaie en comparaison internationale.

Il parait aujourd’hui assez clair que l’administration Obama a choisi à terme de laisser filer le dollar pour pouvoir financer son déficit abyssal. En l’état actuel des choses, la BNS semble assez bien jouer son rôle, mais elle prend indiscutablement un risque sur l’indice de solvabilité du pays. Il reste que des masses très importantes de capitaux notamment chinois ou moyen –  orientaux sont désespérément à la recherche de placements sûrs et représentant donc une importance politique de taille mondiale.

La question de la survie du franc suisse aux côtés de l’euro se joue sans doute dans un terme moyen de trois à cinq ans, et ceci sans que la Suisse ne puisse y changer grand chose.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10066
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10066 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Donc, si l’on se dote en Suisse, d’un plan de relance d’ensemble (Confédération, cantons et communes) susceptibles de produire des effets sensibles, p. ex. de dix milliards de francs environ, on augmente encore M1 de 4% et M2 de 2,5%, ce qui ne change pas grand chose au risque inflationniste et pourrait se révéler fort utile à l’économie, si le ciblage et le calendrier sont bien maîtrisés; au besoin, un resserrement ultérieur est possible et sans drame. Si au contraire on ne fait rien ou que peu le risque grave de déflation est réel et la parade sera très malaisée.

    Luc Recordon, conseiller aux Etats

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP