Mode lecture icon print Imprimer

L’histoire d’amour sino-helvétique

Pas de fausse note sur la voie du libre échange bilatéral tous azimuts

icone auteur icone calendrier 31 janvier 2009 icone PDF DP 

Thématiques

Rien que du bonheur à Berne lors de la rencontre entre le premier ministre chinois et quatre membres du Conseil fédéral!  Les manifestants tibétains ont été fermement tenus à l’écart du Palais fédéral. Ils n’ont pas pu nuire à la quiétude du visiteur. Visiblement satisfait, Wen Jiabao s’est félicité d’une rencontre entre de vieux amis et de bons partenaires. Il appuie son amie la Suisse dans son désir de participer aux travaux du G-20 pour redéfinir les règles du jeu de la finance mondiale. Notre gouvernement a donc su caresser son hôte dans le sens du poil. Pas une information n’a filtré sur un éventuel rappel au respect des droits de l’homme par la Chine, comme ce fut le cas lors de la visite du président Jiang Zemin en 1999. Au prix de ce renoncement, la rencontre est une réussite pour notre diplomatie commerciale.

Le nouvel accord sur la protection des investissements signé lors de la rencontre à Berne est essentiel pour les quelques  300 entreprises suisses implantées en Chine. Des mécanismes efficaces sont indispensables pour défendre la propriété privée, et notamment le rapatriement des bénéfices dans les relations avec cette (ancienne) puissance communiste. Mais un tel accord n’a rien d’exceptionnel. La Suisse en a conclu de similaires avec pas moins de 120 pays. L’avancée est, en revanche, plus spectaculaire avec la mise à l’étude d’un accord de libre échange. La Suisse entend s’ouvrir entièrement à «l’invasion» des produits chinois bon marché. Mais le risque est calculé. La Suisse a pratiquement abandonné la production de textiles et autres biens de consommation de masse. Elle n’a pas d’industrie automobile. Rien, ou presque, de ce qu’exporte la Chine ne menace la production helvétique. Mais  jusqu’à quand? La technologie chinoise progresse rapidement. Pas de crainte, et vraisemblablement pour longtemps, pour notre agriculture comme ce fut le cas lorsque la Suisse  flirtait avec les Etats-Unis ou le Brésil (DP 1720). La Suisse a tout intérêt, en revanche, à faciliter ses exportations dans ce grand marché en pleine croissance de 1,3 milliards de consommateurs. La Chine n’a pas grand-chose à gagner avec l’accès au petit marché helvétique déjà largement ouvert aux produits industriels. Elle peut en revanche tirer profit de l’ouverture d’une tête de pont libre-échangiste en Europe.

Berne a conclu récemment des accords de libre échange avec le Canada, l’Egypte, la Colombie. Elle devrait en signer un ces prochains mois avec le Japon. Elle étudie un rapprochement analogue avec l’Inde, la Russie et maintenant la Chine. La Suisse ne craint donc pas de s’écarter des accords multilatéraux de l’OMC garantis par des arbitrages internationaux pour tester le face-à-face avec des partenaires bien plus gros qu’elle. Elle risque, en cas de conflit commercial, de prendre la mesure du déséquilibre des forces. Les histoires d’amour ne finissent pas toujours bien.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10037
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10037 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.