Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Numérique et gratuit depuis 2007, c’est depuis 1963 que DP entend nourrir le débat socio-politique et culturel dans les cantons francophones et en Suisse, par delà les clivages linguistiques.

L’origine de DP

L’année 1963 voit la fin de la guerre d’Algérie. En France, les «clubs» de réflexion politique fleurissent. En Suisse, l’Exposition nationale de Lausanne se prépare.

Le débat politique est faible, la presse (particulièrement romande), la radio ou la télévision informent peu et mal sur l’actualité nationale ou régionale. La gauche dispose encore de quotidiens liés au parti socialiste ou au parti ouvrier populaire / parti du travail (communiste), mais ils ne sont pas à même d’effectuer un travail de contre-information.

C’est à l’initiative d’André Gavillet, alors enseignant et conseiller communal socialiste à Lausanne, que naît le désir de créer en Suisse romande un journal engagé mais indépendant, consacré à la réalité suisse: il ne suffit pas d’admirer Mendès France et de lire Le Monde ou la revue Esprit. Une idée similaire émerge dans le milieu universitaire genevois autour de personnalités locales comme le père Kaelin, aumônier catholique des étudiants, et le philosophe Philibert Secrétan.

Un bimensuel

Un appel est lancé, l’Association du journal libre est créée et le premier numéro de Domaine Public paraît le 31 octobre 1963. Les articles ne sont pas signés (ils sont assumés collectivement) mais la liste des personnes ayant contribué, bénévolement, à la rédaction figure à l’impressum: Gaston Cherpillod, Jean-Jacques Dreifuss, Ruth Dreifuss, Pierre Furter, André Gavillet, Jean-Jacques Leu, Marx Lévy, Pierre Liniger, Jacques Morier-Genoud, Philippe Müller, Christian Ogay, Jeanne-Marie Perrenoud, C.-F. Pochon.

Le journal paraît alors tous les 15 jours, sur 4 pages de grand format, sans publicité ni illustration. Il trouve rapidement son public: dans le troisième numéro, sa dénonciation d’un exercice militaire au Lac Noir au cours duquel un simulacre de torture est organisé est largement reprise par les autres médias et donne à DP un début de notoriété.

Lorsqu’André Gavillet est élu au gouvernement du canton de Vaud en 1970, la responsabilité bénévole de coordonner la rédaction et la fabrication du journal, en liaison avec l’imprimeur, est reprise par Henri Galland (aujourd’hui décédé) puis Pierre-Antoine Goy.

DP hebdomadaire

En 1972, le dernier quotidien socialiste romand, Le Peuple – La Sentinelle, cesse de paraître. Pour mieux coller à l’actualité, Domaine Public devient hebdomadaire, sur 8 pages d’un petit format horizontal. Cela implique des transformations importantes (DP 167, dernier numéro bimensuel): passage à la société anonyme (dont l’Association du journal libre est jusqu’en 2003 l’actionnaire majoritaire et reste le principal) et, pour la première fois, un appui professionnel pour compléter et coordonner celles et ceux qui contribuent bénévolement au journal depuis Lausanne, Genève, Neuchâtel, Berne ou ailleurs.

Cette transition est réussie (DP 168) sous l’impulsion de Laurent Bonnard, journaliste professionnel venu de la Gazette de Lausanne, à la fois rédacteur responsable et secrétaire de rédaction d’un réseau virtuel éparpillé. Jeanlouis Cornuz y publie son Carnet. Et entre DP 458 et DP 631, Martial Leiter y présentera régulièrement son Point de vue, en dessin. Laurent Bonnard, qui a rejoint ensuite la Radio suisse romande, est actuellement retraité.

Dès 1985, Francine Crettaz entame la transformation de la fabrication du journal: achat du premier Macintosh, passage à la mise en page électronique avec pour conséquence une révolution copernicienne: d’horizontal, le format du journal redevient vertical; et les articles sont désormais signés d’initiales (DP 832). Francine Crettaz a été ensuite secrétaire générale de la Constituante vaudoise. Elle est aujourd’hui consultante à Démarche, société coopérative, et chargée de cours à l’EPFL.

Marc-André Miserez assure la rédaction dès 1986. Il poursuit ensuite sa carrière à 24 Heures puis à swissinfo. Au poste de rédacteur permanent est ajouté depuis cette période un poste administratif à temps partiel.

Pierre Imhof devient rédacteur en novembre 1987. Avec lui débute la transmission des textes par moyen électronique qui permet d’éditer et mettre en page les articles sans avoir à les retaper. DP 1000 donne l’occasion d’un numéro satirique; quelques personnes s’y laisseront prendre, dont le conseiller fédéral Delamuraz qui quelques jours plus tard saluera dans un discours l’ouverture de DP à la publicité payante!

Consécration de près de 30 d’activité, DP a l’honneur, en juin 1992, d’un numéro parodique (fichier PDF) réalisé par l’équipe de La Distinction, «revue de critique sociale, politique, littéraire, artistique, culturelle et culinaire fondée en 1987», à qui on doit également le Grand Prix du Maire de Champignac.

DP 1131 marquera une nouvelle mutation du journal à l’occasion de l’adoption du format A4. Pierre Imhof est aujourd’hui chef du service du développement du territoire du canton de Vaud et demeure engagé dans l’équipe de DP.

Valérie Bory, licenciée en science politique de l’Université de Lausanne, journaliste professionnelle, assure la rédaction dès 1994. Elle devient ensuite rédactrice au magazine de la Fédération romande des consommateurs.

Dès avril 1996, un tandem se partage le poste de la rédaction professionnelle: Claude Pahud (licencié en sociologie, il vient de la librairie Basta! à Lausanne; il anime aujourd’hui les Editions Antipodes) et Géraldine Savary (licenciée en sciences sociales et politiques).

Depuis avril 1999, la rédaction est assurée par Géraldine Savary. De cette période date l’ouverture du site Internet (DP 1382): il est alors limité au sommaire et à l’éditorial du dernier numéro, avec libre accès aux articles publiés jusqu’à quatre semaines plus tôt seulement, pour ne pas concurrencer l’abonnement payant. Géraldine Savary rejoint ensuite la rédaction de L’Evénement syndical avant d’être élue conseillère nationale (PS/VD) en octobre 2003, puis conseillère aux Etats en octobre 2007.

En mai 2002, Marco Danesi reprend la rédaction après avoir été responsable de l’administration du journal.

DP en ligne: en continu, gratuit et interactif

A la fin de l’année 2006, la décision est prise de cesser la parution sous forme de journal imprimé et envoyé par la poste sur abonnement exclusivement (DP 1715). Le site Internet, après une tentative de développement en 2005 d’une partie réservée aux abonnés payants, devient le moyen privilégié de diffusion, désormais gratuite, de Domaine Public. C’est dorénavant le journal papier qui est un accessoire du site pour la commodité des lecteurs: les articles sont rassemblés et mis en page en un numéro sous forme de fichier PDF à imprimer.

Depuis janvier 2007, les articles préparés par l’équipe rédactionnelle bénévole sont publiés en ligne sans délai, libérés des contraintes dues à la parution hebdomadaire et à la mise en page, et ouverts aux commentaires des lecteurs. Cela représente un nouveau tournant important dans le fonctionnement de l’équipe.

Dès avril 2007, DP n’a plus de permanent salarié (Marco Danesi rejoint la rédaction du quotidien Le Temps) mais un opérateur externalisé, exerçant une activité indépendante depuis son ordinateur où qu’il se trouve. François Brutsch, par ailleurs membre de l’équipe de longue date, assure sur une base ponctuelle l’appui professionnel nécessaire en vue de la gestion du site, de la diffusion des communications électroniques entre les membres de l’équipe et des contacts avec les lectrices et lecteurs et autres personnes intéressées.

Dès mai 2010, le site Internet est repensé et enrichi en faisant appel au webdesigner et développeur fribourgeois Mirko Humbert. La version actuelle du site date d’octobre 2016, après celle d’octobre 2012.

Archives numérisées

Et dès juin 2010 DP ouvre un site d’archives: domainepublic.info, la collection du journal du No 1 du 31 octobre 1963 au No 1325 du 18 décembre 1997, à feuilleter en ligne en fac-similé, après numérisation des quelque 9000 pages qu’elle représente par l’entreprise 4DigitalBooks à Ecublens, en utilisant l’outil MediaInfo qu’elle propose. Le solde de la collection « papier » (jusqu’à fin 2006, DP 1715) est ajouté en 2013.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP