Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Organisation du travail: La flexibilité du travail n’est pas l’eldorado social

La flexibilité du temps de travail sous toutes ses formes est souvent présentée comme une avancée sociale déterminante. Mais les salariés ne sont pas convaincus. Les horaires fixes restent la règle. Quant au temps partiel, il se fait le plus souvent sous la contrainte.

Travailler moins pour donner du travail à tout le monde : c’est le slogan en vogue en période de chômage. Les 35 heures françaises répondent à cette logique. La Suisse des années nonante a emprunté une autre voie. La réduction des horaires des entreprises en mal de commandes a été financée par l’assurance chômage ; les salariés se sont vus imposer des contrats de travail à temps partiel. La durée hebdomadaire normale du travail n’a pratiquement pas varié depuis une décennie. La moyenne nationale était de 42 heures en 1990 et de 41,8 heures en 2000. Les progrès les plus « décisifs », l’ont été dans l’agriculture et l’enseignement. Ces secteurs ont gagné un quart d’heure hebdomadaire en dix ans !

Travailler moins : un luxe

Un des aspects de la flexibilité, c’est de consentir à travailler moins, avec réduction de salaire, pour améliorer sa qualité de vie. Mais dans la réalité, le temps partiel se fait, le plus souvent, sous la contrainte. La dernière enquête de l’Office fédéral de la statistique sur la population active1 relève que l’an passé, la Suisse ne comptait plus que 101 000 chômeurs. Mais 330 000 personnes travaillant à temps partiel désiraient travailler plus. Le taux de sous-emploi atteint ainsi 8,7 % de la population active. Le phénomène concerne essentiellement les femmes, «flexibilisées» malgré elles.

Le temps partiel mal vu

La possibilité de travailler volontairement à temps partiel est liée, bien sûr, au niveau du salaire. Un cadre bien payé pourrait se permettre du temps libre et une meilleure qualité de vie. Bon nombre d’entreprises offrent cette possibilité à leur personnel. Mais une enquête de la HandelsZeitung auprès d’une cinquantaine de grandes firmes helvétiques montre que le temps partiel Ð et même les congés sabbatiques ou les séjours linguistiques Ð n’ont pas la cote. Les raisons pour refuser de lever le pied sont multiples. On a peur d’avouer que l’on est sous pression ou l’on craint de montrer que l’entreprise peut tourner sans l’imprudent qui prend du bon temps. C’est aussi l’image dévalorisante de celui qui préfère le partage des charges familiales au développement de sa carrière professionnelle. Bref, ceux qui auraient les moyens de travailler moins restent des drogués du travail.

Le crédit de loisirs

La flexibilité, c’est aussi l’abandon du travail avec une durée hebdomadaire fixe au profit d’un décompte à plus long terme. La souplesse peut être demandée par l’employeur pour lui permettre d’ajuster le volume de travail aux fluctuations des entrées de commandes. C’est ce qu’ont demandé et obtenu des associations patronales lors de la conclusion de plusieurs conventions collectives. Les entreprises peuvent également offrir un horaire flexible sur la durée pour atténuer, dans un souci de progrès, le corset étroit de l’horloge. Le salarié peut faire des heures supplémentaires pour prolonger ses vacances. Il peut même thésauriser sur le long terme dans la perspective d’un congé sabbatique, voire d’une retraite anticipée. Cette capitalisation du temps libre ne vaut que pour un emploi de longue durée dans la même entreprise. Mais cette perspective n’est pas dans l’air du temps. L’idée émise de créer une « caisse fédérale de compensation du temps libre » a de la peine à décoller. D’ailleurs le confort de l’habitude semble l’emporter sur les délices de la souplesse. Les salariés préfèrent la régularité qui se traduit, selon la moyenne helvétique, par 41,8 heures de travail par semaine. at

1www.admin.ch/bfs

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8580 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8580
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP