Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Energie nucléaire: raisonnable en apparence seulement

L’assainissement énergétique est plus efficace, plus souple et moins cher que Gösgen II

Atel – Aar Tessin Electricité, l’un des grands électriciens du pays – ne pouvait rêver moment plus propice pour déposer sa demande de construire une nouvelle centrale nucléaire. La hausse rapide du prix du pétrole et l’épuisement annoncé de ce combustible fossile suscitent des inquiétudes dans l’opinion. Tout comme le réchauffement climatique provoqué par les émissions de CO2. La production d’électricité peine à suivre une demande en constante progression. Ces évolutions devraient faciliter l’acceptation d’un développement du parc nucléaire. Quant à la localisation à Gösgen, elle sera à coup sûr bien accueillie par une population environnante et des autorités qui ont toujours manifesté leur appui à cette forme d’énergie. Enfin cette initiative s’inscrit dans le droit fil de la politique énergétique du Conseil fédéral qui, à côté des économies, des énergies renouvelables, table sur le nucléaire. Voilà pour l’argumentaire d’Atel qui semble frappé au coin du bon sens.

Mais le bon sens n’obéit pas toujours aux lois de la raison. Point n’est besoin de diaboliser le nucléaire: un examen rapide de la situation suffit à mettre en évidence la faiblesse de cette solution.

Si le montant nécessaire à la construction de cette nouvelle centrale – 6 à 7 milliards de francs – était consacré à l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et des installations et à la promotion des énergies renouvelables, quelles économies durables d’énergie seraient possibles? La question est d’autant plus justifiée qu’en la matière la Suisse ne brille pas par son dynamisme. Alors que l’Allemagne soutient vigoureusement l’énergie solaire – un chiffre d’affaires de 6 milliards et près de 60’000 emplois –, et que, selon un analyste de la banque Sarasin, le prix du kWh solaire sera concurrentiel à partir de 2015, notre pays chipote sur le montant des subventions et tarde à édicter des normes efficaces.

Par ailleurs la centrale de Gösgen II ne produira au mieux qu’à partir de 2015, alors que des mesures d’économie pourraient déployer leurs effets très rapidement, tout en contribuant à la création d’emplois qualifiés en bien plus grand nombre que la construction d’une usine nucléaire.

Enfin relancer la filière nucléaire distrait des moyens financiers pour une technologie d’une durée de vie de près d’un demi-siècle, au détriment des énergies renouvelables qui évoluent à grande vitesse.

L’appui des radicaux et de l’UDC à ce projet illustre l’incompétence en matière énergétique et l’absence de vision d’avenir de la droite politique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9864
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9864 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • vous décrivez très bien les enjeux techniques entre un choix immédiat et un autre à long terme.

    Il est regrettable que ceux qui ont les yeux rivés sur leurs calculs d’économistes ne perçoivent pas davantage, avec tous leurs autres sens, les transformations très rapides de notre monde, tant climatiques, financières qu’humaines. Il semblerait que le pouvoir inné de l’homme de réagir en relation avec l’environnement soit abruti par son confort matériel!

  • Si l’énergie nucléaire ne paraît plus une solution d’avenir (raréfaction de l’uranium, coût élevé de la recherche pour des centrales produisant plus d’énergie et moins de déchets, projet ITER, etc.) il est peut-être utile de prolonger son utilisation pour 30 ans pour compléter les énergies renouvelables.

    Réduire la consommation est certes la piste qui coûte le moins cher avec la réfection des toitures et des vitrages, l’utilisation généralisée de panneaux solaires pour les bâtiments commerciaux, la virtualisation des ordinateurs fonctionnant 24/24 pour réduire la consommation énergétique du secteur tertiaire.

    Quant au militant: « L’appui des radicaux et de l’UDC à ce projet illustre l’incompétence en matière énergétique et l’absence de vision d’avenir de la droite politique. », il omet de dire que des radicaux et des libéraux romands font partie d’Ecologie libérale.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP