Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Enjeux urbanistiques dans les urnes à Bâle et à Zurich

La Foire de Bâle et la Maison des Congrès de Zurich ont besoin de volumes supplémentaires. Leur agrandissement passe par les urnes le 1er juin

Le 1er juin, Bâle et Zurich, deux villes notoirement rivales, connaîtront un sort commun. Leurs citoyens respectifs se prononceront sur un important projet de rénovation-extension de bâtiments non seulement emblématiques, mais aussi très importants pour le développement urbain. Dans les deux cas, il s’agit de situer la ville parmi les grands centres européens de foire et de congrès. A cette fin, on n’aura pas lésiné sur les moyens, faisant appel aux plus grandes stars de l’architecture contemporaine pour doter Bâle et Zurich d’équipements dignes de leur vocation métropolitaine.

Avant Bâle-Campagne en automne, Bâle-Ville décide ce dimanche si le projet intitulé Messezentrum Basel 2012, signé par le prestigieux atelier local Herzog & de Meuron, aura plus de chances que celui d’une autre célébrité, l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, dont les citoyens ont refusé il y a un an l’audacieux dessin du nouveau Casino. Pour étendre les surfaces d’exposition-vente de la Foire de Bâle, «H&deM» ont notamment prévu de construire un imposant immeuble 250 mètres de long, de 50 mètres de large et de 36 mètres de haut, distribués sur trois étages, le tout en remplacement de certaines halles existantes et en partie en couverture de la grande place entre les principaux bâtiments actuels, promptement renommée Citylounge, qui restera traversée par deux voies de tram et une route de desserte.

Belle façon d’intégrer la Foire dans l’espace public urbain ou, mieux encore, de faire entrer la ville sur le site même des plus grandes manifestations annuelles – Salon de l’horlogerie au printemps et Art Basel en juin. Cette collusion spatiale est présentée comme la collaboration, une tradition probablement plus forte à Bâle que partout ailleurs en Suisse, entre le mécénat privé et le financement public.

Un projet urbanistique et économique d’une telle envergure a son prix. Il est prévu de financer l’investissement total de 350 millions de francs par une construction dans laquelle un rôle majeur incombe au groupe Foire Suisse, une société anonyme dont 49% du capital-actions appartiennent aux deux demi-cantons de Bâle ainsi qu’au canton et à la Ville de Zurich. Ces quatre collectivités contribuent à des hauteurs variables au financement de Messezentrum Basel 2012, dont Bâle-Ville assume évidemment la majeure partie: 70 millions de francs à titre de participation non remboursable à l’investissement, dont 20 millions à fonds perdu et 50 millions de prêt sans intérêt, ainsi que 115 millions de francs sous forme de prêts remboursables au bout de 20 ans, dont 30 millions au taux réduit de 2.25% et 85 millions sans intérêt. C’est sur ces montants que porte le référendum obligatoire de dimanche prochain dans les trois communes de Bâle-Ville.

A quelques jours du scrutin, son issue semble moins incertaine qu’il y a un mois encore. Pour une fois, les milieux de l’architecture semblent conquis. Même Roger Diener, à la fois partenaire académique et souvent rival économique de Jacques Herzog et Pierre de Meuron, souligne les qualités architecturales et urbanistiques du projet griffé «H&deM», dans un beau texte récemment paru dans le supplément culturel de la Basler Zeitung.

A Zurich, les choses sont moins claires: le projet sélectionné pour faire de l’actuelle Maison des congrès et de la Tonhalle un véritable centre de réunions et de spectacles est loin de faire l’unanimité, tant dans les milieux professionnels que surtout dans l’opinion publique. Dans les colonnes de lecteurs, on parle beaucoup de cubes de béton ou d’intervention brutale. On critique le travail de l’architecte espagnol Rafael Moneo, pour des raisons urbanistiques – les rives d’un lac représentent des sites sensibles, à Zurich pour le Kongresshaus agrandi comme à Lausanne pour le nouveau Musée cantonal des beaux-arts. Pour des raisons moins avouables aussi: le projet dénoncerait un grave manque de sensibilité esthétique de la part de son auteur et, plus encore, le comportement, ressenti comme inattentif et arrogant, du président de la ville, le socialiste Elmar Ledergerber, qui met le projet en danger à force d’en faire sa chose. Du coup, ses collègues de la municipalité se sentent dispensés de défendre activement le projet, tandis que les citoyens sont tentés de lui donner une leçon, comme ils l’ont fait dans l’affaire du déménagement du Club de Rome, finalement accueilli par Winterthour. Ou comme vient de l’administrer le préfet des lieux, en autorisant la Fanmeile (parcours piétonnier des supporters) en ville de Zurich les seuls jours de matches sur les bords de la Limmat, et non durant toute la période de l’Eurofoot comme le souhaitait Monsieur le président.

En réalité, le projet Moneo n’est pas directement en cause le 1er juin. Mais sa réalisation éventuelle dépend de l’octroi de deux crédits pour l’acquisition de terrains, d’un montant total de 47 millions de francs au total, sur lesques les citoyens doivent se prononcer. L’UDC et les autres partis bourgeois (radicaux, PDC et évangéliques) recommandent l’acceptation des deux crédits, alors que les Verts, l’alternative verte et l’extrême-droite s’y opposent. Divisés, les socialistes laissent la liberté de vote. On s’attend à un score serré, dans un sens plutôt positif. Avec, en toile de fond, le flou du premier tour de l’élection à la succession de la municipale verte Monika Stocker, qui a jeté l’éponge après quatorze ans de dur combat à la tête de la direction des affaires sociales de la métropole zurichoise.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9852
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9852 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP