Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour comprendre et contrer les divagations du capitalisme

Un livre qui donne un semblant d’espoir

Les péripéties de l’économie mondiale vous donnent le tournis, les rémunérations des dirigeants des grandes entreprises vous scandalisent, la bourse vous paraît aussi incompréhensible que l’énigme du Sphinx?

Plongez-vous sans tarder dans le petit livre de Patrick Artus et Marie-Paule Virard, Le capitalisme est en train de s’autodétruire (La Découverte/Poche). En 130 pages et dans un langage accessible, les auteurs décortiquent les dérèglements du capitalisme contemporain. Non pas pour condamner l’économie de marché, mais pour montrer comment elle pourrait contribuer à améliorer le sort du plus grand nombre.

Le paradoxe? Sur la planète, l’argent coule à flot. Mais l’épargne mondiale ne crée pas suffisamment de richesses durables. L’exigence de création de valeur pour les actionnaires a pris une telle importance que les entreprises ne vivent plus que dans le court terme. Afin d’atteindre des taux de rentabilité des fonds propres démesurés – 15 à 20% –, la part revenant aux salaires est comprimé au profit des bénéfices. D’où la faiblesse de la demande et le moindre besoin en investissements de capacité. Les entreprises ne manquent pas d’argent; elles l’utilisent sans souci d’une croissance durable: rachat de leurs propres actions pour en augmenter le cours, dividendes élevés, opérations financières risquées, voir malhonnêtes. Alors que dans le même temps la croissance économique s’essouffle.

Sur les marchés financiers, le petit porteur a cédé la place aux intermédiaires – fonds d’investissement et de pensions, sociétés d’assurance –, en concurrence féroce pour acquérir des portefeuilles.

Dans leurs décisions, ces acteurs font preuve d’un mimétisme parfait: même composition de leurs portefeuilles, mêmes choix qui rejettent les rendements inférieurs à la moyenne. Cette obsession du court terme est encouragée par des régulations publiques inadéquates qui fixent des règles communes aux investisseurs, quel que soit leur horizon temporel. Autant il est raisonnable d’exiger d’un investisseur à court terme qu’il dispose rapidement de liquidités, autant il est absurde d’imposer cette règle à un fonds de pension qui travaille dans le long terme. En accusation aussi les nouvelles règles comptables internationales, trop tournées vers le court terme.

Bref, un capitalisme allergique aux projets à long terme et qui ne fournit pas en suffisance des revenus consommables – emplois et salaires – ne peut survivre longtemps. A moins que les pouvoirs publics reviennent aux sources du libéralisme: le marché n’est pas une arène où s’affrontent des prédateurs, mais une organisation civilisée de l’échange fondée sur des règles sociales. Le capitalisme à la dérive suscitera-t-il le retour du politique?

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9639
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9639 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    Giorgio Zürcher

    Je suis tout à fait d’accord avec Jean-Daniel sur l’analyse de la situation. Mais il faudrait lire le bouquin pour essayer de comprendre comme s’en tirer. Qu’est que signifie concrètement le retour de la politique? Il faudrait au moins un accord extra conclus entre les puissances économiques du monde pour obtenir des resultats. Et le contrôle de son application pourrait être confié à la Banque mondiale ou il faudrait créer quelque chose de nouveau?

  • Bien, je vais lire ce livre….

    En relation avec ce propos, j’en profite pour signaler le dernier livre de Patrick Artus que je viens de finir : « Les incendiaires – Les banques centrales dépassés par la globalisation ».

    Il repart sur une partie de son analyse précédente, mais se concentre essentiellement sur la question de la politique monétaire. A très juste titre, il met le doigt sur l’extrême-indépendance dont bénéficient les instituts d’émission en fixant eux-mêmes leurs objectifs et en s’auto-évaluant. Il montre également comment l’actuelle « gestion » de l’inflation par l’usage quasi-exclusif des taux à court terme est insuffisante et ne correspond plus à la réalité de l’émission monétaire mondiale et de l’évolution des prix.

    En bref, des propositions claires et accessibles… des propositions participant à la solution des problèmes dénoncés dans le livre dont vous parlez ici.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP