Mode lecture icon print Imprimer

Universités européennes: de qui se moque-t-on?

Comparer les universités entre elles est une opération médiatique sans grande signification, contrairement à ce que voudraient nous faire croire certaines études

icone auteur icone calendrier 21 septembre 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Les classements des universités sont à la mode. Après celui de Shanghaï, l’institut Bruegel de Bruxelles s’y colle à son tour, avec la participation d’enseignants de Harvard, pour un rapport intitulé Why Reform Europe’s Universities? Premier constat: l’Europe des 25 dépense moins de 10’000 € par étudiant contre 35’000 € aux Etats-Unis. Second constat, les universités européennes ont une autonomie insuffisante et une gouvernance faible. Ces présupposés sont pour le moins contestables. L’Union européenne est considérée comme un ensemble homogène, ce qu’elle n’est pas bien sûr. Mettre dans le même sac les universités de Slovaquie, de Pologne ou de Grèce avec Cambridge et Uppsala et faire une espèce de moyenne n’a aucun sens.

Les auteurs de l’étude reprennent le classement de Shanghaï en y ajoutant des indicateurs tenant compte des budgets et des caractéristiques nationales, d’où il ressort que seules les hautes écoles suisses et, dans une moindre mesure, suédoises sont au niveau des établissements américains. Nous en sommes bien sûr ravis, mais une des conclusions tirées souligne que les pays riches et les pays nordiques dépensent plus pour les universités que les pays pauvres et les contrées du sud… Il n’y avait bien sûr pas besoin d’une étude savante pour aboutir à cette affirmation.

Une mesure de l’endogamie est beaucoup plus intéressante, autrement dit du taux d’enseignants issu de l’établissement dans lequel ils sont en poste ou plus largement du même pays. Cette endogamie est la plus faible en Suisse et en Grande-Bretagne, nations qui ont les meilleures performances en matière de recherche, mais elle est élevée en Suède qui obtient également d’excellentes performances. Il est vrai qu’il y a sans doute moins d’universitaires de haut niveau parlant suédois que de locuteurs de langue française, l’anglais étant bien sûr hors-compétition.

Venons en à l’autonomie budgétaire. L’étude montre non pas que cette indépendance est un élément favorable, mais que sa combinaison avec des ressources financières élevées, l’ancienneté et le prestige de l’établissement ont une influence favorable sur les performances ne matière de recherche. Une comparaison entre les trois meilleurs pays européens, Suisse, Suède et Grande-Bretagne montre que leur système d’enseignement supérieur est très différent l’un de l’autre… mais ils obtiennent tous de bons résultats. La dernière phrase de conclusion de l’étude vaut d’être citée intégralement, et en anglais bien sûr: «our partial evidence (…) leads us to believe that there is more than one university system that works and, therefore, that there are diverse paths to university reform».

Et voilà, nous serions curieux de savoir quel a été le coût d’un travail aboutissant à une conclusion que n’importe qui ou presque aurait pu écrire sans réfléchir!

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9630
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9630 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.