Mode lecture icon print Imprimer

Grütli : Trois Suisses à louer

Les autorités ont laissé la prairie libre pour Hayek!

icone auteur icone calendrier 22 juin 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Le lamentable feuilleton du 1er août au Grütli (DP 1735) touche à sa fin. Il illustre à la caricature la domination du monde économique sur le pouvoir politique. Présent lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité de chefs d’entreprise à Davos et le bon déroulement de la foire sportivo-financière qu’est le championnat d’Europe de football, le Conseil fédéral se défile quand il faut tenir tête à une poignée d’excités fascistes qui ont jeté leur dévolu sur un lieu mythique. Et voilà maintenant que des patrons sauvent la mise patriotique en finançant une part des modestes coûts engendrés par quelques discours et un feu sur la célèbre prairie.

On peut à juste titre s’inquiéter des difficultés réelles que rencontrent les autorités publiques à contenir les débordements des puissances économiques – évasion fiscale, délocalisation, mépris pour des règles collectives. Dans le cas particulier, l’autorité politique s’est proprement effacée, laissant le champ libre aux mécènes de l’économie. C’est tout aussi inquiétant.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9563
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9563 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    tagette says:

    Bon et salutaire coup de gueule Delley, mais un peu court (pour une fois).
    J’aurais aimé des réflexions sur le bénéfice qu’en tirent les sauveurs du Grutli 2007, une perspective historique (c’est la première fois que cela arrive ?) et une info sur ce qu’en pense Calmy-Rey.

  • 2
    cwasserf says:

    Je suggère que l’on construise un Casino sur le Grutli.

    Le gardiennage et la sécurité seraient ainsi assurées et l’accès libre pour tout un chacun.

    Cela constituerait aussi une attrayante métaphore de la Suisse en mutation.
    D’un bon rendement pour la Confédération.

    Et, de temps à autre, voire même en permanence, les cérémonies commémoratives pourraient s’y dérouler en bonne compagnie.

  • 3
    francine jeanprêtre says:

    Très bon résumé de cette lamentable « anecdote »politique. Espérons, tout de même que Micheline Calmy-Rey osera souligner l’amorce du dangereux engrenage , dans un temps où il est de si bon ton de faire l’éloge du consensus et du « main dans la main » entre économie et politique … Si la fiscalité semble un domaine réservé, la sécurité devrait l’être tout autant pour une Présidente de la Confédération socialiste…

Les commentaires sont fermés.