Mode lecture icon print Imprimer

Elections françaises: la Radio romande victorieuse

Pour frimer avant l’heure, mieux vaut miser sur la radio et le téléphone que sur le Net…

icone auteur icone calendrier 26 avril 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Pendant longtemps, la publication des sondages était interdite lors des élections présidentielles françaises au cours de la semaine précédant le vote. Naturellement la presse romande se faisait une joie d’en publier les résultats et le bouche à oreille des frontaliers et de tous les Suisses ayant des relations en France faisait le reste. L’effet boule de neige était certainement  important et une partie sans doute non négligeable du corps électoral de nos voisins était au courant des dernières tendances. Aujourd’hui la règle ne s’applique plus qu’à partir du vendredi soir.

On retrouve aujourd’hui la même situation avec les estimations des résultats. Les bureaux électoraux en France ferment à 18 heures dans les petites communes et à 20 heures dans quelques grandes villes. Les dépouillements de petits bureaux sont terminés vers 18h40, mais la publication des résultats demeure interdite jusqu’à 20 heures. Or les instituts de sondage connaissent parfaitement les bureaux-tests dont les résultats s’avèrents toujours proches du score final. Les sites internet de 24 Heures et de la Tribune de Genève ont donc annoncé la publication en temps réel des estimations.

Mais l’accès à ces deux sites était extrêmement difficile dimanche en fin d’après-midi. De très nombreux internautes français ont sans doute essayé de s’y connecter. Il fallait donc attendre et les résultats affichés étaient plutôt en retard par rapport à ceux donnés par la Radio suisse romande qui a fourni les résultats exacts à quelques décimales près dès 18h45! Par sa facilité d’écoute et sa vitesse de réaction, la radio s’est montré nettement supérieure à Internet… à condition de vivre en Suisse romande bien sûr.

Mais gageons que les téléphones ont sonné un peu partout en France et que de fil en aiguille, de nombreux citoyens de l’Hexagone étaient au courant des résultats bien avant l’heure officielle, sans compter le fait que de leur côté les médias belges se sont livré au même exercice. Mais quel peut bien être l’intérêt de connaître la conclusion du vote avec un peu plus d’une heure d’avance? Rien d’autre que la satisfaction narcissique de pouvoir l’annoncer aux amis avec l’impression d’appartenir au cercle des initiés, ce qui n’est déjà pas si mal! Le gouvernement français dispose d’ailleurs d’un moyen très simple pour supprimer ce décalage: il suffirait de fermer tous les bureaux électoraux à la même heure…

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9497
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9497 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    ofshore says:

    Et s’il s’agissait seulement de prévoirde sauter dans le dernier TGV pour la Suisse en vue de placer ses économies… en cas de victoire de la gauche ?

Les commentaires sont fermés.