Mode lecture icon print Imprimer

Blick-Krieg contre la Maison des cantons

Le projet d’installer le siège de la Conférence des gouvernements cantonaux dans un immeuble bernois, autrefois occupé par Swisscom, suscite la polémique.

icone auteur icone calendrier 27 mars 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Vendredi 23 mars, la Conférence des gouvernements cantonaux (CdC) a confirmé son accord de principe, donné le 24 juin 2005, pour l’ouverture d’une digne Maison des cantons dans la Berne fédérale. Elle a cependant reporté à la prochaine Assemblée plénière, agendée pour le 22 juin, la décision concernant la localisation proposée, toute proche de la gare, dans le bel immeuble administratif anciennement occupé par Swisscom. Cette décision dilatoire a été prise au quatrième jour d’une guerre-éclair menée par le Blick. Une attaque en règle, à coup d’images et de révélations successives, dont la gradation parfaitement programmée a promptement obtenu le double effet visé: susciter une vague d’indignation chez les lecteurs du quotidien en perte d’audience (et de rédacteur en chef, remercié le jour même du lancement de la fameuse campagne express) et inciter les délégués des gouvernements cantonaux à renoncer au projet somptuaire de «Palais des cantons» trop rapidement concocté par l’administration de la CdC.

Et pourtant, le moment était bien choisi pour une proposition en elle-même difficile. D’une part, les gouvernements cantonaux sont plutôt bien disposés après des bouclements 2006 enjolivés par la répartition du produit des ventes d’or excédentaire faites par la BNS. Et d’autre part, le 1er janvier 2008 entrera en vigueur la nouvelle péréquation financière et répartition des tâches entre la Confédération et les cantons (RPT) qui donnera une consistance accrue au «fédéralisme coopératif» cher à la CdC, partie prenante et vigilante de cette double collaboration horizontale (entre les cantons) et verticale (avec la Confédération).

Fondée par une convention signée le 8 octobre 1993, la Conférence des gouvernements cantonaux a d’abord eu son siège à Soleure, ville des ambassadeurs. En 2003, elle s’est transférée à Berne, à deux pas du Palais fédéral, dans l’antre même de l’ours. Son administration centrale occupe une bonne quinzaine de personnes, dont une poignée de collaborateurs scientifiques assumant à la fois la production de dossiers d’intérêt commun et le rôle de lobbyistes au service des Etats fédérés et souverains. A noter que certains «représentants des cantons» ont leur bureau dans les locaux de l’administration fédérale. En outre, ces secrétaires fonctionnent comme coordinateurs des huit conférences intergouvernementales spécialisées et de plusieurs autres instances multicantonales, qui siègent tour à tour dans les différents chefs-lieux. C’est notamment en vue de regrouper toutes ces réunions et de rationaliser leur travail que doit se créer la Maison des cantons.

Ces derniers, futurs usagers et bailleurs de fonds, trouvent le projet trop coûteux en l’état. Les aménagements prévus dans l’ancien bâtiment Swisscom sont devisés à 6.5 millions de francs et le loyer futur, dont le montant devrait être renégocié d’ici juin prochain, à 1,76 million par an, soit un demi-million de plus que l’actuelle formule non centralisée. Sans compter l’explosion des effectifs qui pourraient trouver place dans des locaux capables d’accueillir 170 personnes.

Pas facile de faire avaliser un tel projet, surtout par des cantons qui se piquent de gestion économe et de collaboration exemplaire. Mais une présence influente à Berne a son prix, celui d’un immeuble représentatif de belle tenue et d’un groupe d’intérêt aux activités généreusement financées. Pour décider les futurs occupants à se payer leur belle Maison, rien ne vaut un bon travail de lobby, exercé à l’interne cette fois. Mission délicate à remplir impérativement dans les trois mois.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9472
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9472 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.