Mode lecture icon print Imprimer

Alerte à Zurich : les Allemands arrivent

Depuis que la libre circulation des personnes est
effective, les Allemands arrivent en masse. Et
l’inquiétude s’empare des
Alémaniques.
Il y a certes en Suisse
deux fois plus d’ex-Yougoslaves, mais l’immigration allemande est
aujourd’hui la plus dynamique et se dirige essentiellement vers la
partie germanophone, la plus riche du pays.

icone auteur icone calendrier 23 février 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Le maire de Zurich se fend, dans le grand quotidien Tages Anzeiger, de propos apaisants pour combattre la germanophobie grandissante de ses administrés. Le Blick s’interroge de savoir combien d’Allemands nous pouvons supporter, mais s’empresse d’éteindre le feu de sa provocation par des témoignages rassurants. Cette mobilisation médiatique est à l’ampleur de l’inquiétude qui s’empare des Alémaniques. Depuis que la libre circulation des personnes est effective, les Allemands arrivent en masse. Il y a certes en Suisse deux fois plus d’ex-Yougoslaves, mais l’immigration allemande est aujourd’hui la plus dynamique et se dirige essentiellement vers la partie germanophone, la plus riche du pays. Pour le sociologue bâlois Ueli Mäder, la concurrence des Italiens ou les Yougoslaves faisaient peur aux ouvriers. Les nouveaux immigrés, bien formés, inquiètent la classe moyenne. Pour Mäder, l’Allemagne est toujours ressentie, de manière irrationnelle, comme une menace économique. Lorsqu’elle est en récession nous craignons l’immigration. Quand les affaires sont prospères outre Rhin, nous avons peur de la concurrence exercée sur nos propres affaires.

A l’autre bout de la Suisse, Genève grogne contre le flot serré de frontaliers. Quelques voitures françaises ont les pneus crevés. Mais le rejet du proche voisin n’a pas de commune mesure avec celui des Alémaniques. Les défis économiques, réels ou supposés ne suffisent pas pour expliquer la méfiance à l’égard de l’Allemand. Pour mieux comprendre, on relira avec profit L’Allemagne vue par les Suisses alémaniques, un ouvrage collectif paru l’an passé aux Presses polytechniques et universitaires romandes, dan sla collection Savoir suisse. On connaît bien le repli des Alémaniques sur leur dialecte pour se démarquer du Troisième Reich. Mais la distance vis-à-vis du grand voisin est une histoire plus ancienne. Pour Adolf Muschg, depuis la paix de Westphalie, en 1648, la Suisse n’est plus un « pays teuton ». Et depuis, elle a dû en permanence affirmer son identité et sa différence. Pour Peter Bichsel, être Suisse, c’est d’abord ne pas être Allemand.

Les rapports entre la Suisse romande et la France sont aussi ceux du petit qui regarde vers le grand. Mais la comparaison s’arrête là. Jürg Altwegg, qui signe la première contribution de L’Allemagne vue par les Suisses Alémanique prend l’exemple de l’attitude face aux compétitions de football. En 1998 les Romands se sont félicités de la victoire de l’équipe « multiculturelle » française. En 2002 toute la Suisse a vibré de la victoire du Brésil sur l’Allemagne. Le sentiment à l’égard du voisin si proche avec qui l’on partage la même culture est fort différent d’un côté ou de l’autre de la Sarine. Il explique, pour large part, le Röstigraben observé lors des divers votes sur l’Europe.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9429
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9429 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.