Mode lecture icon print Imprimer

Rendez-vous sur la toile : Liberté, gratuité, virtualité

Oser
prendre la liberté de l’accorder pour accéder gratuitement au journal
virtuel. Tel est en résumé l’audacieux projet de DPn, nom de code pour
Domaine Public nouveau, ou DP net.

icone auteur icone calendrier 22 décembre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Les rédacteurs et les lecteurs de Domaine Public ont déjà l’expérience d’Internet. Le site www.domainepublic.ch, entièrement renouvelé l’an dernier, héberge depuis lors chaque livraison hebdomadaire, accessible aux seuls abonnés. Comme beaucoup de journaux et périodiques, DP a donc cumulé les deux supports, papier et écran d’ordinateur personnel. Il est temps d’opter pour une version unique, celle que nous pressentons d’avenir : le journal tout électronique.

Le produit nommé DP, et donc aussi sa fabrique, entame une nouvelle vie. Une vie à conduire dans une liberté fantastique, dont les risques sont en quasi-totalité à la charge des producteurs et les avantages principalement au bénéfice des consommateurs. Nous savons que le passage au journal en ligne implique des changements importants de langage et de mise en forme, ainsi que des efforts inhabituels pour sa diffusion, le tout au service d’un contenu permanent par essence. Nous savons aussi que les premières livraisons susciteront une curiosité probablement bienveillante qu’il serait fatal de décevoir. Car les internautes, sollicités de toutes parts, feront à coup sûr plein usage de leur liberté, pour devenir lecteurs fidèles ou visiteurs occasionnels, ou encore pour s’en aller surfer plus loin.

Ruth Dreifuss parle du sentiment de gratuité, au sens philosophique du terme, qui anime depuis des décennies les auteurs de la maison DP. C’est désormais de l’économie de gratuité que participe ce journal. Le libre accès induit un autre rapport à l’information, marchandise sans valeur commerciale mais d’autant plus précieuse qu’elle s’avère originale et fondée sur une réflexion privilégiant le long terme. D’où l’exigence paradoxale : communiquer une telle approche, détachée des contingences, par un média travaillant dans une totale immédiateté spatio-temporelle. Ainsi donc, DP entre en virtualité intégrale. Finies la sensation, l’odeur, la consistance du matériau papier. Commence l’errance hasardeuse sur une toile aux fils de jour en jour plus nombreux et entremêlés. On nous lira peut-être à Bruxelles, à Montréal, à Bamako. On nous lira d’abord en Suisse, quatrième pays au monde pour la proportion de connexions Internet haut débit, derrière la Corée, les Pays-Bas et le Danemark, avec 23,1% d’habitants branchés. Aux amateurs d’ici et d’ailleurs, nous souhaitons offrir un journal électronique susceptible d’inspirer leur propre réflexion, leur action politique, leur vie civique. A ces internautes croyant comme nous à la force de la pensée et au sens des mots qui l’expriment, nous donnons rendez-vous sur la toile dès janvier prochain.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9375
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9375 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.