Mode lecture icon print Imprimer

Santé : L’avenir de l’obésité

icone auteur icone calendrier 20 octobre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Près
de deux tiers des Américains sont en surpoids ou obèses, avec tendance
à la hausse. En Chine, les «transitions nutritionnelles» ont produit en
vingt ans 200 millions d’obèses. Bien que l’espérance de vie soit la
plus longue de toute l’histoire de l’humanité, bien que en une
génération la mortalité cardio-vasculaire ait baissé sérieusement dans
les pays riches , nous sommes au-devant d’une catastrophe sanitaire. Et
les risques associés au surpoids dégagent un large consensus.

Dans l’inconscient collectif, le surpoids est un problème de style de
vie : trop de frites, pas assez de pommes, pas assez de vélo, trop de
télé. L’obésité apparaît comme un état réversible dépendant de la
volonté de chacun. Cela fait le bonheur des magazines. Les produits
régime constituent un marché annuel de 35 milliards de dollars rien
qu’aux Etats-Unis. Pourtant les approches basées sur la volonté
individuelle semblent relativement inefficaces ; mais il y a aussi peu
de données et de recherches à ce sujet. Les approches politiques de
médecine préventive semblent plus prometteuses : exigence d’un
étiquetage clair des produits, contrôle de la qualité de la nourriture
dans les cafétérias subventionnées (surtout scolaires) etc. Le type
d’habitat – dense, où l’épicerie n’est pas trop loin de la maison,
dispersé, où marcher est un luxe – corrèle par exemple mieux avec
l’obésité que la situation socio-économique ou même l’âge!

Cette approche préventive basée sur le «style de vie» ne fait pourtant
pas le bonheur de l’industrie pharmaceutique. Il serait beaucoup plus
intéressant de transformer l’obésité en maladie. On pourrait la traiter
rationnellement avec des médicaments.

Au cours des vingt dernières années, des études épidémiologiques ont
montré que les cinq facteurs, hypertension, hyperglycémie, taux élevés
d’acides gras, taux bas de cholestérol HDL (le bon) et l’obésité, ont
tendance à se retrouver associés. Cette association a reçu le nom de
syndrome métabolique. 75 millions d’Américains en souffrent déjà. On ne
peut pas en mourir, certes, mais on meurt de ces conséquences : le
diabète et les maladies cardio-vasculaires. Est-ce une affection
réelle, comme le pensent l’industrie pharmaceutique et l’Organisation
mondiale de la santé ? Est-ce une fiction utile, comme le pensent les
associations contre le diabète en Europe et aux USA ? Ces dernières
estiment qu’attribuer un syndrome métabolique à un patient obèse est
une manière de traiter par médicament ce pour quoi on a déjà une
solution, à savoir l’exercice physique et une alimentation saine.

Sanofi-Synthelabo vient d’introduire sur le marché européen le
Rimonabant, basé sur l’observation que le cannabis stimule l’appétit.
Pourquoi un anti-cannabis n’aurait-il pas les vertus inverses ? Le
Rimonabant est en effet un antagoniste du récepteur cannabinoïde (CB1),
et «permettrait de diminuer la consommation de graisses et de sucres
chez l’animal et chez l’homme». Il semble bien placé pour combattre le
syndrome métaboliquej  . L’ère «post-régimes» est elle arrivée ?
L’avenir de l’obésité, est-ce les médicaments ?   

ge


Wired
14:10, octobre 2006. «F as in Fat».

Le syndrome métabolique
, mai 2006.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9272
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9272 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.