Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Livre: La famille en suisse : Scènes de ménage

La
collection Le savoir suisse consacre l’un de ses récents volumes à
l’évolution de la famille dans notre pays. Entre désacralisation et
primat de l’individu, elle se vit désormais au pluriel emportée par
l’essor de liens nouveaux.

Les hippies, l’amour libre, mai soixante-huit, puis le choc pétrolier,
la crise économique ont ébranlé la famille. D’abord on l’a crue à
l’agonie, frappée mortellement par le triomphe de l’individu, sinon du
désir tout court, une fois tombés les corsets et bravés les interdits.
Ensuite, à la fin du xxe siècle, dans une confusion très postmoderne,
on a espéré, observé, décrété, sinon célébré sa résurrection. Pourtant
elle n’est plus la même, après une descente aux enfers où elle a failli
perdre tout espoir de salut. Suspendue entre purgatoire et paradis,
elle semble souffrir aujourd’hui – d’aucuns diront jouir – d’une
identité brouillée, aux destins contradictoires. Ainsi, la famille
monolithique, homogène, probablement mythique a disparu. Toutefois son
ombre, à la fois menaçante et mélancolique, flotte toujours sur le
chantier contemporain des sentiments où s’affairent femmes, hommes et
enfants, après l’euphorie iconoclaste de la génération précédente.
C’est ce champ en friche, à l’échelle de la Suisse, que Jean Kellerhals
et Eric Widmer, professeurs de sociologie à l’Université de Genève et de Lausanne,
sondent depuis une trentaine d’années pour le compte du Laboratoire
d’étude de la famille et du Centre d’étude et d’évaluation des
techniques législatives (CETEL).

Malgré des recherches fragmentaires, insuffisantes, lacunaires,
notamment au sujet des ménages recomposés ou monoparentaux, les auteurs
notent d’emblée que la famille est devenue une affaire privée et que
l’individu passe désormais avant le couple, avec ou sans enfant. En
somme, d’un côté l’Etat et l’Eglise dictent moins qu’auparavant les
normes à suivre ; et de l’autre, le moi prend le pas sur le nous. Du
coup, les mariages, remplacés par concubinages et cohabitations, se
font rares et tardifs, les naissances tombent sous le seuil de
remplacement des générations, tandis que les divorces se banalisent
(quatre unions sur dix finissent chez le juge, plus de cinq dans les
villes). Or les bouleversements statistiques entachent à peine les
ségrégations traditionnelles entre les sexes. Si l’imaginaire dessine
un univers fluide, paré d’égalité, où tout peut arriver – des hommes au
foyer ou travaillant à mi-temps – couches, aspirateur et fourneaux
restent une réalité féminine. Si bien que la vie professionnelle des
femmes – même si avec une bonne formation elles s’en sortent mieux –
zigzague entre petits boulots, engagements précaires et partiels,
salaires modestes, quand ce n’est pas le renoncement pur et simple à
une activité.

Cependant, on ne se rencontre, on n’enfante, on ne se quitte plus comme
auparavant. Les modèles nouveaux qui émergent se bricolent au jour le
jour. Avec un pied encore dans le passé, ils s’élancent vers le futur.
Les expériences se multiplient, et les lois suivent tant bien que mal
l’évolution des pratiques sinon des revendications, voire le succès des
partenariats ou l’accent mis sur la garde extra-familiale des enfants.
Ce foisonnement pousse les chercheurs à dégager des modèles inédits
regroupant dans des ensembles cohérents les comportements des couples,
des parents, des fratries, ainsi que les relations des familles avec
leur environnement. Le jeu des combinaisons stylise un paysage mouvant
où les points de repères vacillent un peu. On retrouve, à la fin, les
travaux en cours qui laissent la famille dans les limbes de son
histoire glorieuse, tiraillée par des vagues de fond qui l’empêchent de
quitter le rivage. Encore semblable à ce qu’elle a été, mais déjà
méconnaissable. Un rien désincarnée aussi. Car l’effort de clarté et de
synthèse des auteurs finit par trop s’écarter des liens vécus au
quotidien par les familles en quête de nouvelles vérités, loin des
évidences conformistes d’autrefois.   

md


Jean Kellerhals, Eric Widmer, Familles en Suisse : les nouveaux liens, Le savoir suisse, PPUR, Lausanne, 2006.


DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9228
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9228 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP