Mode lecture icon print Imprimer

Sécurité : Surveillance à géométrie variable

Les
caméras pour pister les élèves dans les préaux tournent dans
l’indifférence. Les muselières en revanche échauffent les esprits et
déclenchent la réaction des lobbies canins.

icone auteur icone calendrier 8 septembre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

La municipalité de Lutry dans le canton de Vaud installe des caméras de
vidéosurveillance dans un collège. Le but initial de l’opération est de
dissuader le vandalisme lorsque l’établissement est fermé. Il se trouve
que les caméras fonctionnent 24 heures sur 24, à la satisfaction,
semble-t-il, de la majorité des parents sans que personne ne s’émeuve
particulièrement parmi les défenseurs des droits de l’homme. Le Conseil
d’Etat genevois impose le port de la muselière aux chiens dans tous les
parcs publics, mesure qui suscite aussitôt un tollé chez le lobby des
canidés, dans la presse et provoque d’innombrables débats. Pendant ce
temps, le canton de Vaud met en consultation une nouvelle loi sur la
protection des données
avec un chapitre consacré à la vidéosurveillance.

La loi vaudoise est bien sûr très raisonnable. La conservation des
données ne peut dépasser 24 heures. La vidéosurveillance devra
respecter le principe de proportionnalité et n’être utilisé que s’il
apparaît que c’est le moyen le plus adéquat. Les images ne pourront
servir que pour l’objectif prévu explicitement. Un préposé cantonal à
la protection des données devra valider chaque demande et s’assurer de
son bon usage. Un projet donc très encadré, qui ne déchaîne pas les
passions.

La muselière réelle des chiens suscite une éruption émotionnelle sans
aucune commune mesure avec cette muselière virtuelle que sont les
caméras de surveillance. Tout se passe comme si les êtres humains
avaient intégré cette idée de la surveillance de l’espace public.
Traumatisme post 11 septembre face à la montée des terrorismes ? Vague
et informulé sentiment d’insécurité ? Nul ne le sait vraiment. Mais
tout se passe comme si cette liberté dont on admet qu’elle doive être
encadrée, surveillée, un peu limitée finalement pour le bien supposé de
tous, doive rester absolue et totale en ce qui concerne les chiens et
autres compagnons à quatre pattes.

Dans un autrefois pas si lointain, la voiture était présentée comme un
synonyme de la liberté. Plus personne n’oserait soutenir une idée
pareille aujourd’hui et les automobilistes ont admis peu à peu que des
restrictions devaient être appliquées pour le bien de tous. Tout se
passe comme si ce désir de liberté se reportait sur les compagnons à
quatre pattes. Ils sont en laisse la plupart du temps, leurs cacas sont
ramassés dans des sacs en plastique, leurs aires de jeux sont balisées,
mais ils restent néanmoins l’obscur fantasme d’on ne sait quelle
sauvagerie, fascination lointaine du loup qui court dans les montagnes.
Alors toute atteinte à ce dernier espace fantasmatique de liberté est
vécue par certains comme un traumatisme. La surveillance par les
caméras pour mes semblables, oui, mais la muselière pour mon chien,
surtout pas.   

jg
 

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9205
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9205 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.