Mode lecture icon print Imprimer

Edito: Etrangers et asile : Les lois de l’exclusion

Les
révisions des lois sur les étrangers et sur l’asile
, soumises au
référendum le 24 septembre prochain, façonnent un univers de postes
frontières, de cloisons et de filières étanches, assortis de
contraintes et de sanctions pour les récalcitrants, les «abusifs» selon
le langage des partisans du durcissement. Ainsi, via les changements
prévus, trois régimes différents vont régler le sort des immigrés. La
libre circulation
, fruit des négociations bilatérale avec Bruxelles,
assimile pratiquement indigènes et ressortissants de l’UE et de l’AELE.
C’est la première classe, une enceinte de privilégiés à l’écart du
reste du monde. La Loi sur les étrangers (Letr) dicte les conditions
d’admission et d’établissements des travailleurs et de leurs familles,
issus des autres régions du globe. Quatre migrants sur dix déjà en
Suisse vont se retrouver dans cette deuxième classe où les places
seront serrées, difficiles à obtenir et où la concurrence fera rage,
aux ordres de l’économie. Il faudra bénéficier d’une formation
irréprochable, si possible dans une branche en croissance, assoiffée de
cerveaux introuvables sur le marché autochtone. Afin de favoriser
l’intégration et de contrer les fraudeurs, on filtrera davantage le
regroupement familial et on sera inflexible avec les clandestins et
autres sans-papiers. Finalement, cantonnée presque dans les limbes, la
Loi sur l’asile (Lasi) se charge des personnes en danger à la recherche
de protection, temporaire ou permanente. Mais, au nom des «vrais»
réfugiés, les requérants devront prouver leur identité et ne pas avoir
séjourné dans un Etat dit sûr s’ils veulent éviter une non-entrée en
matière, voire le refoulement immédiat. Une fois débouté, le demandeur
sera privé d’aide sociale de manière à le pousser plus fermement vers
la sortie. En revanche, l’admission provisoire, préférée à
l’humanitaire, pourra déboucher au bout de trois ans sur le
regroupement familial et l’autorisation de travailler.
S’il est capital de refuser les deux révisions en raison de leur
arbitraire et de leur inefficacité, dénoncés par les référendaires, le
système dans son ensemble mérite que l’on condamne son incohérence,
sinon sa feinte naïveté. En effet, il échafaude un dispositif qui trie
femmes, hommes et enfants en fonction de leur profil, ajusté aux
besoins et aux capacités d’accueil de la Suisse. Quant aux laissés pour
compte, ils n’ont qu’à se cacher ou à tenter de forcer le passage. Une
loi sur les étrangers restrictive multiplie fatalement les réfugiés
«économiques». Une loi sur l’asile rigide ouvre les portes à
l’illégalité. Dans un cas comme dans l’autre, on finit par renforcer la
répression face aux «hors-la-loi», souvent réduits à main-d’œuvre
clandestine. Voilà pourquoi, face à la complexité des situations, il
faut continuer de proposer des arrangements humains et pragmatiques –
comme la régularisation des sans-papiers – loin des solutions
définitives colportées par l’opportunisme xénophobe.   
md


DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9179
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9179 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.