Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

La voie lactée (2) : Swissmilk veut régler la déréglementation

La
route des vaches passe par Berne où siège l’organisation faîtière des
producteurs de lait, Swissmilk, appelée à les piloter vers un marché
ouvert.


Swissmilk
guette le Palais fédéral, sur l’autre rive de l’Aar. Lovely,
la vache vedette, rumine la nouvelle politique agricole 2011 depuis le
toit, avant de lui assener un coup de sabot libérateur. Au sortir de la
consultation, le message du Conseil fédéral néglige les revendications
de l’organisation des producteurs suisses de lait. C’est pourquoi on
prend désormais le taureau par les cornes : la libéralisation d’accord,
mais avec des règles claires et beaucoup de solidarité, malgré la
concurrence sponsorisée par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et
l’individualisme paysan tenté d’inonder le marché après trente ans de
contingentement d’Etat.

Petits pas

Samuel Lüthi, directeur de Swissmilk, maudit les révolutions
bureaucratiques, accouchées à l’abri d’une administration urbanisée. Il
ne refuse pas l’ouverture, mais ne supporte pas le rythme que Berne
veut lui imposer. Sans parler des tentations libre-échangistes, un jour
dans les bras des Etats-Unis, et l’autre à la cour de l’Union
européenne, au risque de plomber les revenus des producteurs. Le
scénario le plus optimiste, tiré de la Politique agricole 2011, prévoit
une perte de 500 millions de francs ; le pire, esquissé sur fond
d’accord avec les USA, pleure 1,8 milliard en moins sur les trois
actuels.

Le monde est complexe, soupire-t-il. Il n’y a pas de solutions toutes
faites. Étranger aux desseins visionnaires, il préfère les petits pas,
enracinés dans la concertation et la conscience de classe. Il ne
prononce pas le mot, désormais enterré. Il le suggère seulement
lorsqu’il évoque l’intérêt commun de la branche, le sentiment
d’appartenance ou l’image, un rien fanée, des hommes et des femmes qui
tirent à la même corde. Cependant, la suppression des contingents
laitiers, volontaire depuis le 1er mai de cette année, définitive dès
2009, attise déjà les conflits, alimente les rivalités au sein de la
profession forte de 32 000 exploitations et de treize fédérations
régionales.

La méfiance après la connivence

Depuis sa fondation en 1907 – elle s’appelait alors Union centrale des
producteurs de lait (UCPL) – Swissmilk bétonne le prix payé aux
paysans. Pour ce faire, elle devient au fil du temps et des guerres, le
bras opérationnel du gouvernement, soucieux d’assurer
l’approvisionnement de la population, dans la droite ligne du plan
Wahlen, champion de la pomme de terre. En échange, la Confédération
couvre les coûts de production et garantit les salaires. Plus tard, en
1953, avec l’Arrêté sur le statut du lait, et en 1977, lors de
l’introduction du contingentement, UCPL téléguide la mise en œuvre des
mesures adoptées par le Parlement et souscrit à la réglementation
imposante du marché laitier.

On comprend mieux l’amertume, sinon la déception, qui envahit la
catégorie, ébranlée par des réformes parfois sourdes à leurs exigences,
alors que la mondialisation menace. Proche du pouvoir pendant
longtemps, plutôt bienveillant à son égard, le syndicat s’en éloigne.
Le tissu d’alliances et de réciprocités s’effiloche. Il s’agit alors de
rester un maillon indispensable de l’économie du pays et de la chaîne
alimentaire, par-dessus l’entretien du paysage. Lovely part à la
conquête des consommateurs et de leur porte-monnaie. Ils doivent
acheter fromages, beurre, crèmes, yaourts frappés du label «Suisse
Garantie», engagés dans une sorte de référendum quotidien en faveur du
secteur,  contre les manœuvres du Palais et les campagnes
discréditant «ces paysans assistés qui ne servent plus à rien».

La peur de la catastrophe

C’est vrai, l’ouverture des frontières fait peur. Mais Swissmilk veut
assumer le changement. En revanche, la fédération désapprouve la marche
forcée et le dispositif bancal conçus par les autorités qui encouragent
à la fois l’immobilisme et la fuite en avant. Les paiements directs
surtout enfoncent les plus âgés, souvent sans héritiers, dans le statu
quo avant la retraite. Innovations et restructurations incomberont
ainsi aux repreneurs, après la disparition prévue de la moitié des
exploitations existantes. A son tour, la levée des contingents au
profit de la concurrence, au lieu de miser sur l’autorégulation, risque
de saboter le prix du lait pour le bonheur des transformateurs et des
distributeurs, ravis des marges encaissées sur le dos des producteurs
et des consommateurs qui attendent toujours la baisse promise à
l’étalage. Samuel Lüthi regrette presque le renoncement volontaire aux
contingents d’un nombre important de producteurs, avant le terme de
2009. C’est le signe d’une frénésie ignorant les dangers de la
surproduction dans un marché sensible, affranchi des verrous qui en
garantissaient la stabilité. Et, plus préoccupant, l’indice d’une
solidarité à bout de souffle entre des paysans en sursis.

Des règles et de la qualité

Le lait indigène a tout à perdre d’une libéralisation sauvage, alors
que la fermeture passée a perdu son sens. Encore une fois, il faut
bâtir le salut et l’avenir de la branche avec pragmatisme. Swissmilk ne
mène pas de croisades. Elle est disponible au compromis sur des règles
– les conditions cadre – accompagnant l’évolution inéluctable du
métier, dont le pays a besoin malgré la facture élevée. Et surtout, il
faut faire des choix, trancher entre les produits – les fromages à pâte
dure au lait cru haut de gamme,  plutôt que le lait de table ou le
beurre qui subit l’assaut des graisses végétales – sans relâcher la
promotion de la qualité suisse. Car le lait, mieux que les céréales,
résiste à la comparaison avec l’étranger. A ces conditions, Lovely peut
continuer de dribbler, égale de Ronaldinho, sur le toit de la
Weststrasse à Berne.  

Cet article a été rédigé à partir d’un entretien avec Samuel Lüthi,
directeur de Swissmilk, accompagné de Daniel Koller, responsable des
normes fromagères et des appellations d’origine, ainsi que des
documents suivants: Rapport annuel 2005 de Swissmilk; conférence de
presse à la suite de l’assemblée des délégués de Swissmilk du 12 avril
2006; En action pour le lait suisse, brochure éditée par Swissmilk.

Réaction

La voie lactée de md – André Guex – 17 mai 2006
En tant que lecteur connaissant un peu le sujet, je vous félicite pour
la grande honnêteté et l\’impartialité avec lesquelles vous avez – tout
d’abord – cherché à bien comprendre, puis ensuite exprimé vos
réflexions. On aimerait que la grande presse, en général si
superficielle avec de tels sujets, et qui trop souvent ne fait que
répéter les poncifs des politiciens, en fasse autant.

Merci et cordiales salutations. André Guex

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9080
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9080 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP