Mode lecture icon print Imprimer

Géographie politique : Le vote des villes de plus en plus décisif

Le
comportement des citoyens-citadins attire désormais l’attention, au
même titre que les effets du Röstigraben. Avec raison, comme on l’a vu
lors des dernières votations et élections.

icone auteur icone calendrier 7 avril 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Le 27 novembre dernier, les citoyens suisses se prononcent sur
l’ouverture dominicale des magasins dans les grandes gares et les
aéroports. Formellement, il s’agit d’une révision partielle de la loi
sur le travail, contre laquelle les syndicats avaient lancé le
référendum, craignant une banalisation du travail le dimanche. Tout au
long des opérations de dépouillement, le refus populaire semble devoir
s’imposer. Puis arrive, bon dernier, le résultat de Zurich : 62,7% de
oui, permettant d’atteindre une très étroite majorité de 50,6%, acquise
en tout et pour tout dans cinq cantons (dont les plus peuplés, Zurich
et Berne et les deux Bâle). En Suisse latine, seule la République et
canton de Genève dit oui. Les cinq régions métropolitaines de Suisse
approuvent toutes nettement la révision de la loi, sauf celle de
Lausanne, tandis que la Suisse rurale dit tout aussi clairement non
(57%). Dans l’ensemble, selon l’étude Vox
qui vient de paraître, 56% des citoyens de la ville approuvent
l’ouverture dominicale des magasins dans les lieux de transit, tandis
que ceux de la campagne s’y opposent, par 54% de non. A noter que les
francophones, les catholiques, les membres ou sympathisants des
syndicats, les personnes au bénéfice d’un apprentissage et les ménages
ayant un revenu mensuel inférieur à 5 000 francs par mois se retrouvent
à 56-57% de non. La même proportion de oui est recueillie chez les
protestants, les «sans confession», les universitaires, les ménages à
plus de 7 000 francs par mois et les personnes se déclarant «pour une
Suisse innovatrice». Du côté des partis, les socialistes disent non à
53%, les radicaux oui à 78% et les UDC ni oui ni non à 50%.

C’est lors du fameux «dimanche noir» de décembre 1992 que l’on a pris
conscience, en Suisse, de la signification du vote urbain. Car les
villes, grâce à leur importance démographique et malgré leur taux de
participation en général inférieur à celui des plus petites communes,
parviennent le plus souvent à faire la majorité lors des consultations
populaires. Sauf exception, comme le 6 décembre 1992 : ce jour-là, 18
cantons sur 26 et tout juste 50,3% des citoyens ont dit non à l’Espace
Economique Européen ; dans l’ensemble, les villes ont tenu bon et leurs
citoyens ont voté pour l’ouverture, à quelques exceptions près, toutes
alémaniques (Saint-Gall, Coire, Emmen, Schaffhouse) ou tessinoise
(Lugano).

Depuis lors, les analyses Vox cherchent systématiquement à établir les
éventuels écarts de comportement entre citoyens des villes, des
agglomérations urbaines et des régions rurales. Ces dernières années,
le type de commune a influé à plusieurs reprises de manière
significative sur les votes émis. Par exemple, les villes et
agglomérations ont donné des majorités plus nettes que la moyenne
nationale pour l’adhésion à l’ONU le 3 mars 2002 ou contre le paquet
fiscal rejeté le 16 mai 2004.

Si le vote urbain peut renforcer une majorité, il ne suffit pas
toujours à la faire, comme on l’a bien vu le 26 septembre 2004 lors du
double scrutin sur la naturalisation des jeunes. La troisième
génération a trouvé grâce auprès des citoyens de toutes les villes
suisses, sauf Coire, Lugano et Schaffhouse, qui se retrouvent parmi les
opposants, comme douze ans plus tôt.

Quant aux élections, les récentes échéances ont confirmé une tendance
observée depuis deux à quatre législatures. Des majorités
roses/rouges-vertes occupent les parlements et les exécutifs des plus
grandes villes, notamment : à Berne dès 1988, Lausanne dès 1989, Zurich
dès 1990, Genève dès 1991, Bienne dès 1998, Winterthour dès 2002,
Bâle-Ville (canton) dès 2004. Aux frais de la droite, unie ou pas, et
sans bénéfice pour l’UDC au niveau des exécutifs.   
   

yj

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9043
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9043 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.