Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Voitures : Neuves et propres

Afin
de limiter la pollution, il vaut mieux changer souvent de véhicule que
de rouler trop longtemps avec le même. Même si ne pas l’utiliser reste
encore la meilleure solution.

Le marché de l’automobile en Suisse vit un curieux paradoxe. Pour
diminuer les pollutions et réduire la consommation d’essence, il ne
faut pas que la population achète moins d’automobiles, mais elle doit
en acheter davantage, et surtout neuves !

Le parc de véhicules est de plus en plus âgé. Plus d’un million, soit
entre 25 et 30% des automobiles en circulation, a aujourd’hui plus de
dix ans. Ces chiffres ont doublé depuis 1995 ans, et 2005 a été l’année
des plus faibles ventes de voitures neuves depuis… 1980 ! Selon les
statistiques d’Auto-Suisse,
association faîtière des importateurs, 38% des véhicules répondent
uniquement à la norme de consommation et d’émissions polluantes Euro1
datant de 1987 et complètement dépassée aujourd’hui. Les voitures
correspondant aux normes Euro 2 (1996) et Euro 3 (2001) représentent
42% du lot. Il n’y a donc pour l’instant qu’un petit nombre de
véhicules, guère plus de 20%, qui répondent à la norme Euro 4, la plus
récente et la plus sévère en la matière.

Naturellement l’intérêt des importateurs est de pousser le consommateur
à l’achat de voitures neuves. Mais il faut bien reconnaître que cet
intérêt, s’il ne se reporte pas sur de gros et inutiles 4×4, correspond
aussi à l’intérêt général de réduction de la consommation d’essence et
de diminution des émissions polluantes avec une nuance de taille : les
véhicules vendus sont de plus en plus gros et donc utilisent autant de
carburant que des voitures plus petites datant de dix ou quinze ans…

Ces paradoxes devraient conduire à des réflexions nouvelles autour des
taxes automobiles qui connaissent des disparités considérables d’un
canton à l’autre. Les voitures d’occasion ne devraient-elles pas faire
l’objet d’une taxation spécifique en fonction de leur compatibilité
avec les normes en vigueur ? La taxe fédérale sur le CO2 s’appliquera
aux carburants, mais il ne serait pas absurde pour les cantons
d’imaginer une taxe sur les véhicules d’occasion polluants, quitte à
imaginer son utilisation pour le financement d’exonérations à l’achat
de véhicules hybrides ou respectant des normes particulièrement
sévères. Ce n’est qu’une piste de réflexion. Il ne s’agit pas non plus
de pénaliser les personnes qui n’ont pas les moyens d’acquérir des
véhicules neufs. Mais la pesée d’intérêts divergents est après tout au
cœur de l’action politique.   

jg

Pollution atmosphérique sur le site de l’Union européenne.

Réaction

Réparer et recycler – Philippe Biéler – 20 avril 2006

Je lis toujours avec intérêt DP, me réjouissant de votre capacité d’analyse indépendante et stimulante.

Mais j’ai eu, je dois le dire, de la peine avec le récent article « Voitures: neuves et propres » !

Les automobiles neuves polluent moins que les anciennes, soit, et tant
mieux ! Mais de là à en conclure que l’intérêt général nous commande de
« changer souvent de véhicule » plutôt que « de rouler trop longtemps avec
le même », c’est complètement oublier:

  1. qu’une voiture correspondant à des normes dépassées que vous
    échangez contre une neuve ne va pas s’arrêter de rouler: le plus
    vraisemblablement, elle ira polluer ailleurs, dans un pays moins
    développé !
  2. que toute automobile nouvelle et supplémentaire suppose une énergie grise considérable pour sa production;
  3. que toute automobile nouvelle et supplémentaire constitue une
    somme non négligeable de déchets futurs à recycler, au mieux, ou à
    éliminer, au pire; mieux vaudrait les éviter !

Ainsi, votre thèse est tout à fait dans l’air « kleenex » du temps, où
l’on préfère, pour tous nos gadgets de consommation, jeter et changer
de modèle plutôt que réparer, recycler ou tout bêtement garder !
De plus, que « pour diminuer les pollutions et réduire la consommation
d’essence », il faille acheter des voitures neuves, encore une fois, je
ne partage pas cette idée, mais je l’ai comprise dans la logique de
votre article. Par contre, qu’il faille « en acheter davantage », alors
là, je n’y ai plus rien compris ! D’ailleurs, rien dans votre article
ne motive cette affirmation.

N’oublions pas l’un des principaux problèmes de la circulation
automobile: dans notre pays déjà restreint, l’espace (surtout public)
occupé par les véhicules est considérable; le plus souvent, il est
interdit aux autres utilisateurs. Le coût de cet espace monopolisé
(routes, parkings, ouvrages d’art de plus en plus sophistiqués) est
astronomique. En Suisse, on dénombre en moyenne 7 places de parc
(publiques et privées) par véhicule, au sol en général imperméabilisé,
improductif et mort …

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9041
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9041 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP