Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Une guerre de religion ambigüe

L’économie
forestière est menacée de banqueroute. Les remèdes proposés par le
Conseil fédéral sont attaqués de toutes parts. Les Suisses ont un
attachement mythique à la forêt. La confrontation idéologique qui
s’annonce pourrait sombrer dans la confusion.


La forêt suisse, menacée au xixe siècle par une exploitation exagérée,
est sous contrôle strict de la Confédération. Depuis la sévère loi de
1902, chaque coupe autorisée par le garde forestier doit être remplacée
par une nouvelle plantation. Mais comme les arbres poussent
naturellement sur les terrains non exploités, la surface de la forêt
est en constante augmentation. La Suisse regorge de bois. Elle
n’exploite cependant qu’à peu près la moitié du volume que permettrait
une gestion équilibrée. C’est un gâchis. Malgré la pléthore de
ressources naturelles, la Suisse importe du bois de construction. Le
chauffage au bois est marginal alors que son bilan écologique est plus
favorable que celui du gaz et, bien sûr, du pétrole. La raison est
simple. Les coûts d’exploitation de la forêt suisse sont bien plus
élevés qu’en Allemagne ou en Autriche pour une situation géographique
comparable. Les salaires suisses et les coûts de transports sont plus
élevés, les propriétés forestières et les entreprises de la filière du
bois sont bien trop petites. Les règles administratives de la gestion
des forêts sont contraignantes. En même temps, la concurrence écrase
les prix. Ils ont baissé de 30% en dix ans. L’économie forestière a pu
survivre à coup de subventions. La forêt que l’on croyait menacée de
mort par la pollution dans les années huitante, a bénéficié
généreusement de l’argent public en application d’une loi de 1991. Mais
à cause de la chute récente des prix, l’économie forestière est
maintenant menacée de banqueroute. Son sauvetage imposerait
d’importants sacrifices financiers supplémentaires. Le Conseil fédéral
s’y refuse. Il rejette également l’idée de ne rien faire et de laisser
simplement la forêt inexploitée. Le bilan économique et écologique
d’une mise en friche serait doublement négatif.


Lâcher du lest
Reste, pour le gouvernement, une troisième solution : assouplir les
strictes règles de protection de la forêt héritées du xixe siècle pour
se rapprocher des pratiques de nos concurrents voisins. Le maintien de
la surface boisée et l’affirmation des vertus environnementales de la
forêt ne sont pas abandonnés. Les cantons devront établir une carte des
forêts protectrices et des réserves forestières naturelles qui
resteront soumises à une sévère protection. Une plus grande liberté
sera concédée pour l’exploitation des forêts dites productives. Le
marquage individuel de chaque arbre à abattre n’est plus respecté. Il
ne sera plus imposé par la loi. L’obligation du reboisement de
compensation sera moins rigoureuse. Les coupes rases autorisées
passeront de un à deux hectares. Ces mesures devraient permettre une
exploitation plus rationnelle et donc une baisse des coûts.
Touche pas à ma forêt ! Avant même la fin de la procédure de
consultation sur la modification de la loi forestière, les
fondamentalistes de l’environnement ont déposé une initiative
populaire. Elle entend interdire, les coupes rases et imposer une
sylviculture porche de la nature. Les partis et les organismes
consultés par Berne ne peuvent ignorer l’aspect économique du projet. A
l’inverse, les verts ne veulent pas toucher à l’actuelle protection.
Mais ils doivent reconnaître le bilan écologique favorable de
l’utilisation accrue du bois et invitent l’industrie sylvicole à
coopérer pour baisser leurs coûts. Les socialistes réclament un soutien
à l’utilisation du bois énergie. De son côté, l’industrie du bois exige
une déréglementation plus radicale pour permettre une exploitation
compétitive. A l’appui de son projet modéré, le gouvernement fait
valoir que les coupes rases peuvent aussi encourager la diversité
biologique, comme le montre le repeuplement naturel des forêts
dévastées par Lothar. On pourrait souhaiter que la Suisse soit épargnée
par une querelle idéologique aux contours si imprécis entre économie et
écologie.    
at

Elisabeth Graf Pannatier, L’avenir des forêts suisses, Presses polytechniques et universitaires romandes, Le Savoir suisse, 2005.

Complétez votre information  :

Révision partielle de la loi fédérale sur les forêts (Rapport explicatif du 4 juillet 2005)

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8836
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8836 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP