Mode lecture icon print Imprimer

Le cul-de-sac de la répression solitaire

Les
milliers d’Africains qui tentent de gagner l’Europe au péril de leur
vie montrent la force du courant migratoire des pays pauvres vers les
riches. La Suisse entend y répondre seule par des mesures policières.
C’est un vain combat qui ne grandit pas le pays de la Croix-Rouge.

Il y avait les boat people naufragés au large des
Canaries. Il y
a maintenant ces grappes humaines qui tentent de franchir une double
barrière de barbelés pour pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla.
Les désespérés de l’immigration ne sont tenus en échec que par
plusieurs milliers de soldats marocains. Les médias font leur travail.
Ils montrent et décrivent l’insoutenable. Nul ne peut désormais ignorer
la détermination de ces Africains fascinés par la richesse de l’Europe.
Un rapport onusien sur les migrations commandé par Kofi Annan vient
d’être publié. Il décrit la dimension planétaire du phénomène, provoqué
par l’énorme disparité des richesses qui s’accélère avec la
mondialisation de l’économie. On compte aujourd’hui 200 millions de
migrants fuyant la misère, bien souvent de manière illégale. Le
mouvement contribue d’ailleurs à une certaine redistribution des
richesses. Les travailleurs immigrés transfèrent chaque année dans le
Tiers-monde 150 milliards de dollars, soit trois fois le montant de
l’aide publique au développement.


Des quotas pour l’espoir
Le brassage de population provoque les réactions xénophobes que l’on
sait. Le rapport de l’ONU, c’est son rôle, en appelle au respect des
droits fondamentaux des personnes déplacées. Il dénonce l’approche
répressive face à l’immigration clandestine, qui n’est ni désirable, ni
efficace. Il invite à employer le remède bien connu mais mal appliqué :
créer des emplois dans les pays pauvres par l’aide au développement et
par des règles plus équitables du commerce mondial. L’ONU invite aussi
les pays riches à mener une politique coordonnée de l’immigration. Au
lieu de tolérer ou de pourchasser vainement les clandestins, mieux vaut
s’entendre sur des quotas d’immigration légale et contrôlée. L’Union
européenne est le cadre naturel d’une telle coopération. Et l’Espagne,
passage privilégié des flux migratoires, appelle Bruxelles à l’aide.
Cette ouverture donnerait aux Africains l’espoir de gagner la terre
promise autrement qu’en franchissant des barbelés au péril de leur vie.
Elle atténuerait le flot des migrations illégales. Les accords de
Dublin sur l’asile prévoient expressément le développement d’une telle
politique. Une harmonisation des conditions d’asile et la répartition
des réfugiés sont en préparation.

La voie solitaire
La Suisse, membre de l’ONU, s’affiche comme championne des droits de
l’homme. Elle vient d’adhérer aux accords de Dublin. Mais sa politique
de migration, traduite dans la loi sur les étrangers et sur l’asile,
s’écarte en tout point des stratégies onusienne et européenne. La règle
des deux cercles exclut toute immigration en provenance du tiers monde.
Le renforcement de la loi sur l’asile est dénoncé comme contraire aux
droits fondamentaux de la personne par le haut-commissaire de l’ONU aux
réfugiés. Il diverge en tout point des projets de réforme des accords
de Dublin. Les radicaux et les démocrates chrétiens, qui ont activement
milité en faveur de l’accord européen, s’alignent maintenant sur les
thèses contraires, celles de l’UDC. La voie solitaire de la fermeté
policière choisie pas la majorité parlementaire paraît pourtant d’une
dérisoire inefficacité. Comment imaginer qu’en supprimant une aide
d’urgence à un requérant débouté, l’on parviendra à dissuader les
Africains du Sahel de traverser le Sahara et les barbelés de Melilla ?
La concurrence électorale, à droite de l’échiquier politique, explique
bien des dérives. Elle ne les excuse pas.     at


DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8776
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8776 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.