Mode lecture icon print Imprimer

Temps libre, temps travaillé

icone auteur icone calendrier 23 septembre 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Pas de question plus centrale que celle du temps de travail. Elle est
au cœur de la réflexion théorique et de l’action pratique socialiste.
Karl Marx définissait la plus-value, fondatrice du capital, par les
heures exigées en plus de celles nécessaires à l’entretien de la force
de travail. Plus concrètement, les journées de onze heures étaient si
lourdes physiquement que la réduction du temps de travail s’est imposée
progressivement comme une revendication de santé et de survie. Quel
chemin parcouru !

Aujourd’hui, après plus d’un siècle de lutte syndicale, la réduction du
temps travaillé semble se stabiliser autour de quarante heures, d’un
minimum de quatre semaines de vacances et d’une retraite à 65 ans. La
diminution de la période active, au-delà de ces seuils, se heurte à la
nécessité de financer des périodes non actives toujours plus longues,
donc coûteuses, soit celles de la formation et de la retraite.

La revendication du temps libre peut prendre dès lors de nouvelles
formes. Domaine Public a souligné l’intérêt du temps libre épargné et
capitalisable. Il correspond à du travail supplémentaire, payable en
temps libre, ou à un congé dit sabbatique, qui permet de disposer, une
ou deux fois dans sa vie, d’assez de champ pour réaliser un progrès
d’envergure, professionnel ou personnel. Des dispositifs de ce type ont
été mis en place en France, au Danemark, en Suisse. A ce jour, le
succès est médiocre, mais l’action doit être poursuivie.

L’autre piste essentielle est le congé formation. Si les salariés
veulent revendiquer la responsabilité de la gestion paritaire, par
exemple celle du second pilier ou d’autres assurances sociales, ils
doivent pouvoir compter sur des représentants compétents, donc
préparés. Cette formation, les congés qu’elle implique et le
remboursement des frais qu’elle entraîne, devront être considérés comme
un droit. Et pour cela il sera nécessaire qu’une loi garantisse ce
congé de formation et en répartisse les frais sur les branches
économiques concernées.

Après la conquête du temps du loisir et de la retraite vient la lutte
pour le temps de la participation, de la désaliénation, ou de
l’accomplissement personnel. C’est, pour Domaine Public, depuis
longtemps, un thème primordial. It’s a long way.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8741
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8741 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.