Mode lecture icon print Imprimer

Revue de presse: La salade des labels

icone auteur icone calendrier 21 septembre 2001 icone PDF DP 

Thématiques

Dans le cadre du programme européen Interreg II, la Fédération romande des consommateurs et le Centre Technique Régional de la Consommation Rhône-Alpes ont organisé une journée de conférences sur le thème des signes de qualité dans l’agroalimentaire. Cette réflexion a également donné lieu à un sondage, réalisé parallèlement en Suisse et France.

Critères déterminant le choix

« Le consommateur achète en premier avec son cœur, ensuite il met la main sur son porte-monnaie, finalement il chausse ses lunettes », dixit la représentante de l’Institut National Français de la Consommation (INC). Plus de 90 % des personnes interrogées, en effet, mentionnent l’aspect et la fraîcheur comme premier critère important. Le prix vient en seconde position ; la composition, l’utilisation pratique et la provenance, quant à eux, ne guident les choix que de 40 % des consommateurs environ.
A noter que le classement par ordre d’importance des critères varie légèrement entre la France et la Suisse ; dans notre pays, la composition devance le prix.

Marques ou labels ?

Une forte majorité de consommateurs affirme faire la différence entre une marque commerciale et un label. Le Label Rouge est le signe le plus connu par les Français, comme par les Suisses (73%). Le label suisse spontanément le plus cité est le Bourgeon (14,5 %) ; il est suivi par COOP Natura Plan (9 %), qui est pourtant typiquement une marque commerciale. Preuve que la salade des labels est une réalité : plus de 1000 noms ont été cités sur le quelque neuf cent questionnaires remplis par les Romands !
Conséquence logique de cette jungle des labels, les consommateurs leur accordent une confiance à géométrie variable. Moins de 13 % des sondés suisses considèrent toujours le label lors de leurs achats. 65,5 % quelquefois. Quant à la marque, 7 % des Romands y prêtent toujours attention, 78% quelquefois.

Des sensibilités différentes

En France voisine, un label est avant tout perçu comme un gage de qualité supérieure. Chez nous par contre, il évoque le mode de production.
Dans le cadre de la construction européenne, 76 % des Suisses se prononcent en faveur d’une normalisation, permettant l’utilisation des mêmes logos et labels sur tout le continent. Cela leur permettrait avant tout un choix facilité à l’étranger (63 %). Cela entraînerait également une amélioration de la qualité
(62 %) et une standardisation des produits (53 %).

Pas de label officiel en Suisse

En Suisse comme en France, la situation en matière de signes de reconnaissance est peu satisfaisante pour le consommateur. La surenchère des appellations entraîne plus la confusion que l’information. Il existe cependant quelques différences majeures entre les deux pays. Contrairement à la France, la Suisse ne protège que les dénominations Ð biologiques, AOC, IGP Ð mais ne détermine pas le visuel. Ce qui explique, notamment pour le bio, le foisonnement de sigles présents sur le marché suisse, pour des critères d’exigences pratiquement équivalents.

J’achète mieux, septembre 2001, No 295.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/7826
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/7826 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.