Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Suisse alémanique, où vas-tu ?

icone auteur icone calendrier 2 octobre 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Après le vote sur les naturalisations, il est inutile d’invoquer l’opposition entre les petites communautés alpestres et les zones urbaines ouvertes ou de se gargariser du Röstigraben. Les données culturelles et historiques sont connues, et l’on ne modifie pas le passé. Il aurait été naïf d’attendre des majorités de oui en Suisse primitive et les régions limitrophes de la France n’allaient pas basculer dans la xénophobie.
En revanche, l’examen de la dynamique des dix dernières années est fort instructif. On constate, en comparant les résultats du week-end dernier avec le vote de 1994 sur les naturalisations facilitées (voir graphique), que dans les zones francophones et au Tessin les pourcentages de oui se sont presque maintenus, voire ont légèrement progressé. En revanche, ils ont lourdement chuté dans les zones germanophones. Ce résultat contredit le principe selon lequel il est plus difficile de faire progresser le oui lorsque le pourcentage est déjà élevé. La quasi-stabilité du résultat tessinois est remarquable, alors que ce canton était nettement dans le camp du non il y a dix ans. Contrairement aux cantons alémaniques dont le résultat était similaire en 1994, le score du oui ne s’y est pas effondré.
Cette évolution divergente entre la Suisse alémanique et le reste du pays au cours de la décennie écoulée ne saurait s’expliquer par le contexte culturel ou historique, car ce dernier n’a pas fondamentalement changé. En réalité, c’est la tonalité du débat public qui donne la seule explication plausible. En Suisse romande, les forces bourgeoises éclairées ont maintenu un relatif cordon sanitaire autour des composantes xénophobes de l’UDC. Cela contraste avec l’attitude du PDC et des Radicaux alémaniques qui s’en sont tenus à l’attitude suiviste de l’UDC et ne se sont réveillés que trois jours avant la votation. Cette attitude avait déjà ouvert les portes du Conseil fédéral à Christoph Blocher.
Les médias romands, à de malheureuses exceptions près, ne cherchent pas à faire de l’audience et de l’argent sur le dos des étrangers. En Suisse romande, la télévision ne focalise pas pendant des semaines l’attention de toute l’opinion publique sur un jeune étranger qui se vante de ses dépassements de vitesse crétins. Or c’est ce que vient de faire la mal nommée «Schweizer Fernsehen», en ne manquant évidemment aucune occasion de souligner l’origine balkanique de ce chauffard.
L’économie suisse traverse une phase difficile, dont l’origine tient aussi à notre isolement européen, qui a été, il faut le rappeler, imposé en 1992 par l’UDC. Dans ces conditions, le simple citoyen peut être tenté de faire de l’étranger – fût-il petit-fils d’immigrant – un bouc émissaire. Pour combattre ce penchant dont l’histoire nous montre qu’il est inhérent à la nature humaine, il faut un engagement constant et déterminé. L’explication rationnelle des enjeux et la défense des droits fondamentaux des minorités – le droit de cité en est un – représentent certes un travail de Sisyphe. Mais c’est une mission noble et indispensable au maintien de la démocratie. En Suisse romande et au Tessin, les élites politiques, économiques, médiatiques, culturelles, intellectuelles, sportives et religieuses s’efforcent de l’assumer, avec un succès aussi indéniable que précaire. Aujourd’hui, il faut constater que ces mêmes élites ne remplissent pas leur rôle outre-Sarine. Il est temps qu’elles se ressaisissent pour éviter que notre pays ne devienne une vaste landsgemeinde populiste et xénophobe. C’est une affaire de morale autant que de politique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6917
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6917 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.