Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Gustave Roud : La «différence» créatrice

C’est peu dire que la publication du Journal 1916-1971 du poète suisse Gustave Roud (1897-1976) constitue un événement littéraire pour les amateurs de poésie. En effet, avec la parution d’Air de la solitude et autres écrits dans la collection Poésie/Gallimard (2002), après celle de nombreux inédits, de photographies, plusieurs hommages en revue (Europe, octobre 2002), tout se passe comme si ce poète et traducteur, ami de Ramuz et de Philippe Jaccottet, accédait à une tardive notoriété en France, où il n’était jusqu’ici connu que du cercle restreint des poètes.

Une édition scientifique
En 1982, Philippe Jaccottet, exécuteur testamentaire de Roud, publiait chez Bertil Galland une version sélectionnée du Journal, cohérente mais peu représentative de la variété de l’écriture diarique de Roud. La présente édition, quasi exhaustive, adopte les principes de l’édition scientifique des textes. Il fallait cette colossale entreprise pour rendre compte de la singularité et de la multiplicité du Journal. Discours adressé à soi-même, le Journal de Roud ne tient pas, matériellement, en un support unique. Au contraire, l’écrivain accumule des notes sur des calepins, enveloppes, cartes de visites. Il classe ensuite ces paperolles, puis les reprend.
Ainsi apparaît, dans ses notes intimes, un des visages choisis de Roud, sa posture intérieure : celui de l’homme condamné à la solitude par sa «différence». Une orientation homosexuelle qui ne trouve à s’incarner le maintient «à jamais» à l’écart des paysans, ces hommes qu’il admire et qu’il aime, voué à les regarder vivre hors de lui. «Différence : mère de la poésie.» (31 mai 1923). Ainsi d’Olivier, de Vucherens, l’une des figures les plus tendrement évoquées pour sa pleine incarnation dans le monde, et décrit dans son affrontement physique avec la nature.
«O fortunatos nimium sua si bona norint agricolas» chantait déjà Virgile («Trop heureux paysans, s’ils connaissaient leur bonheur»). La lucidité de Roud fait de lui un exilé dans un monde paysan où il n’a pu prendre la place que sa lignée lui destinait : ni père de famille, ni maître du domaine rural, le jeune Roud consacre sa vie à la poésie, demeurant néanmoins toute sa vie dans la ferme familiale de Carrouge (Vaud), restée sans successeur. Prononcé dès l’adolescence, un «Adieu» au monde de l’action, puis à la mère décédée, confirme son destin de promeneur solitaire, photographe et diariste. Si le Journal montre Roud explorant lucidement sa «fatalité» propre, il n’en déroule pas moins des heures sereines, passées à parcourir des lieux d’élection, à méditer sur des bancs, dans les bois.
Dans son introduction éclairante, Claire Jaquier donne de l’importance à cette dimension extatique et comblée présente par phases dans le Journal, peu aperçue et commentée jusqu’ici. Roud consigne les rencontres, décrit les lieux naturels, mais il fait peu de place à la vie littéraire romande, à laquelle il a pourtant participé de très près (jury de prix littéraires, co-rédaction de la revue Aujourd’hui, lecteur pour l’éditeur Mermod). Par contre, Roud entretient un dialogue intérieur constant, au cours de ses lectures, avec des œuvres qui l’inspirent (François d’Assise, Bach, Hölderlin, Novalis, Rimbaud, Mallarmé).
La plupart des textes trouvent leur origine dans un souvenir vécu, le plus souvent une marche à travers champs, une rencontre sur la route, une visite. Infatigable explorateur d’un petit coin de pays, Roud se tisse une géographie subjective, de Carrouge à Estavayer, qui symbolise tant de visions, des lieux animés par la présence d’un ami.

Les souvenirs en fuite
Si les termes locaux du patois ou du français régional sont cités souvent avec la distance des guillemets, jamais de complaisance régionaliste, pourtant, dans ce qui constitue plutôt l’entrevision toujours quêtée de la beauté sur la terre : «Peut-être ferais-je bien de noter ici, avant l’oubli fatal, des choses qui se sont passées ici, mais dès que je veux recourir à ma mémoire, tout glisse et s’enfuit comme des poissons effrayés par le pas du promeneur sur la rive.» (28 octobre 1963).
Le Journal, enfin, apparaît comme le laboratoire de l’œuvre en cours, l’occasion d’une semailles de poèmes, ébauches et notes reprises ensuite pour des textes à paraître. Prises sur le vif, comme les photos de Roud, en plein air, le carnet sur les genoux, ces notes sont ensuite sélectionnées et réécrites. La minutie de l’édition philologique fait voir que de nombreuses proses poétiques de Roud, rassemblées dans les trois volumes d’Ecrits (1978), ont trouvé leur première ébauche dans le Journal.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6772
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6772 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP